News

Le Figaro – NRJ est le quatrième groupe audiovisuel privé français

''

INTERVIEW – Jean-Paul Baudecroux, le PDG du groupe, ambitionne de hisser la radio NRJ à la première place du podium et d'obtenir une nouvelle chaîne de la TNT.

Quatre ans après le retour aux manettes de Jean-Paul Baudecroux, les indicateurs du groupe NRJ sont au vert. La station NRJ est redevenue la deuxième radio de France et le pôle télé composé de NRJ 12, NRJ Paris et NRJ Hits a atteint l'équilibre. En 2011, le groupe NRJ a dégagé un chiffre d'affaires de 377,5 millions d'euros (+9,9%) et un résultat de 45,6 millions d'euros (+41,2%).

LE FIGARO.- En 2011, les résultats de NRJ Group ont rebondi. Les années sombres sont effacées?

Jean-Paul BAUDECROUX.- C'est le fruit d'un travail rigoureux sur nos quatre radios et nos chaînes de télévision. Le chiffre d'affaires progresse plus vite que le marché grâce au travail de nos régies publicitaires nationales et locales. Enfin, une gestion rigoureuse a permis au résultat net de rebondir de 41%.

NRJ peut-elle redevenir la première radio de France?

Nous avons pour ambition légitime de dépasser RTL. Je rêve que la première radio de France soit française. NRJ rassemble 6 millions d'auditeurs par jour et l'ensemble de nos stations cumulent 12,13 millions d'auditeurs par jour. Le plus gros du travail de recalage des stations a été fait et maintenant il reste quelques réglages qui porteront leurs fruits sur un an. Sur la station NRJ, toutes nos tranches horaires ont progressé et Cauet, en deuxième saison, capitalise sur son succès. La matinale de Manu fait de bons scores et produira son plein effet la saison prochaine. Il a signé un contrat pour deux saisons.

Au bout de sept ans, le pôle télévision est-il enfin équilibré?

Si la fin de l'année avait été meilleure, le pôle télévision aurait gagné de l'argent au lieu d'être tout juste à l'équilibre. Notre chaîne NRJ Hits est devenue la première chaîne musicale sur le câble et le satellite et NRJ 12 est désormais la troisième chaîne de la TNT, derrière TMC et W9 avec une part d'audience de 3,8% sur la cible des 15-34 ans.

Vous gagnez enfin de l'argent, pourquoi vouloir réinvestir dans une nouvelle chaîne de la TNT?

Parce que j'aime développer des projets et que nous ne sommes pas là pour faire des opérations financières sur les fréquences. En tant qu'entrepreneurs, nous préférons construire des actifs patrimoniaux. Si le Conseil supérieur de l'audiovisuel nous accorde une chaîne supplémentaire, nous investirons 110 millions d'euros sur cinq ans. Mais cela nous permettra de renforcer notre position dans le marché publicitaire. Et, surtout, cela consacrera notre rôle de quatrième opérateur audiovisuel privé français. Déjà sur NRJ 12, nous venons de lancer la production d'une fiction quotidienne française dont la 1re diffusion est prévue à la rentrée. Le CSA a la possibilité, en nous attribuant une nouvelle chaîne de la TNT, de rééquilibrer le paysage audiovisuel français en terme de publicité, de soutien à la production audiovisuelle et de pluralisme autour de quatre grands acteurs solides et pérennes.

Vous avez présenté trois projets de chaînes mais vous avez annoncé avoir une préférence pour Chérie HD. Pourquoi?

Le président du CSA et un conseiller m'ont posé la question de ma préférence et j'ai répondu en toute transparence. Mais si le CSA nous octroie une autre chaîne, nous l'accepterons car nos trois projets -My NRJ, Nosta la télé et Chérie HD- sont tous des projets sérieux. Toutefois, Chérie HD, la chaîne féminine, cible une audience de 25 à 49 ans, qui correspond bien à celle déjà adressée par notre régie publicitaire. Cela lui permettra donc de consolider sa puissance. Surtout, nous pensons que notre chaîne féminine est celle qui répond le mieux aux attentes du public sur la TNT.

Votre filiale de diffusion Towercast est-elle toujours à vendre?

Towercast, qui assure la radiodiffusion des radios et des télévisions numériques, se développe bien, a conquis environ 20% du marché et affiche une belle rentabilité. Et avec l'arrivée de six nouvelles chaînes de la TNT en haute définition, le marché de la diffusion va encore augmenter. Nous espérons en profiter. Toutefois, cet actif n'est pas dans notre cœur de métier et si un investisseur nous en propose un bon prix, j'examinerai la proposition.

viaLe Figaro – Médias & Publicité : NRJ est le quatrième groupe audiovisuel privé français.

zp8497586rq

Pub

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :