News

Le député UMP Jacques Alain Bénisti veut une charte déontologique

La proposition de Jacques Alain Bénisti, qui estime que certains médias « oublient certains principes fondamentaux », a fait bondir les députés PCF : « La droite a bien du mal à réfréner son envie de museler la presse » accusent-ils.

Jacques Alain BénistiElaborer une « charte déontologique » sur la liberté de la presse : la proposition, lancée, jeudi 22 octobre, par Jacques Alain Bénisti, vice-président UMP de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, a aussitôt fait bondir les députés PCF, qui l’accusent de vouloir opérer « un musellement généralisé » de la presse. Dans son communiqué intitulé « Il faut préserver la liberté de la presse, mais attention », Jacques Alain Bénisti écrit : « La liberté de la presse s’arrête là où commence la liberté d’opinion ou d’expression. Franchir cette limite risque de la rendre vulnérable ».

« Aujourd’hui », poursuit Jacques Alain Bénisti, « les médias travaillent dans de telles conditions d’urgence et de course infernale au scoop qu’ils en oublient certains principes fondamentaux ».
Selon lui, « il faut veiller à ce que le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur puisse se forger sa propre opinion et garantir que l’information soit délivrée en toute objectivité ».
« Il faut protéger la liberté de la presse, tout en protégeant aussi les principes fondateurs de notre République que sont la liberté de jugement, d’expression et d’opinion », estime-t-il.
Pour « mettre fin à un débat qui porte préjudice à la profession journalistique » après les récentes attaques de l’UMP contre la presse sur le traitement des affaires Mitterrand et Jean Sarkozy, Jacques Alain Bénisti « propose que soit mis en place une commission de réflexion à l’élaboration d’une charte déontologique ».

« Visiblement, la droite a bien du mal à réfréner son envie de museler la presse. Après les vociférations de Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, à l’encontre des journalistes, après la charge délivrée par Nicolas Sarkozy lui-même contre les médias, voici qu’un député UMP, Jacques Alain Bénisti, demande l’établissement d’une ‘charte déontologique' », s’est indigné le porte-parole des députés PCF Roland Muzeau.
Dans une réponse au communiqué du député UMP, intitulée « Silvio Bénisti alias Jacques Alain Berlusconi », Roland Muzeau estime qu’il ne s’agit pas pour Jacques Alain Bénisti de « protéger la liberté de la presse mais bel et bien de fixer les limites autorisées par l’Elysée ».

« Un Parlement étouffé, des médias aux ordres »
« Après RFI menacée dans son existence, après l’AFP menacée de se voir transformée en porte-voix officiel de l’Elysée, ce sont tous les médias qui sont aujourd’hui visés. Un Parlement étouffé, des médias aux ordres, voila ce dont rêvent Nicolas Sarkozy et sa majorité, à l’instar de ce que Silvio Berlusconi fait déjà en Italie », ajoute-t-il.
« Les citoyennes et les citoyens dont M. Bénisti prétend vouloir défendre la liberté de jugement n’ont rien à gagner dans cette tentative de musellement généralisé. Au contraire. Leur droit à l’information passe par la liberté de la presse », souligne Roland Muzeau.
Source nouvelobs

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :