News

Le CSA pourrait interdire de prime time la télé-réalité, Actualités

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé de relancer ses réflexions autour des émissions de télé-réalité. C’est ce qu’a indiqué hier la conseillère Françoise Laborde sur Europe 1. Elle a même précisé que l’institution allait réfléchir à de nouvelles signalétiques pour ce type d’émissions. «  Il y a certaines émissions qui pourraient relever du moins de 12 ans, et le moins 12 ans, cela veut dire que cela ne peut plus être diffusé à 20 h 30 », a déclaré la conseillère. En clair, cela signifie qu’une émission comme « Les Anges de la télé-réalité », normalement diffusée en prime time, passerait en seconde partie de soirée, soit après 22 heures. La conseillère a rappelé au passage l’existence d’une recommandation du CSA datant de 2005, qui interdit toute violence à la télévision entre 6 heures et 22 heures. «  Cest un article qui est assez peu utilisé. Peut-être qu’on va le réutiliser, c’est une des réflexions que nous avons en cours », a-t-elle dit.

Ouverture d’un débat

Françoise Laborde a bien précisé que cette réflexion du CSA était en cours depuis plusieurs semaines et qu’elle n’avait pas été déclenchée après la mort, il y a quelques jours, d’un candidat de « Koh Lanta », suivie du suicide ce week-end du médecin qui avait tenté de lui porter secours. Mais ces événements ont probablement encouragé le CSA à accélérer. La conseillère du CSA a aussi réclamé l’ouverture d’un débat sur la télé-réalité en France. «  Nous avions décidé dès la semaine dernière de recevoir l’ensemble des éditeurs des chaînes de télévision françaises, pour leur demander exactement ce qu’ils comptent faire. Parce que, ce qui est très évident dans ces émissions qui […] sont juste des émissions où on met en scène des gens dans un certain nombre d’activités, c’est qu’il y a une violence latente qui est, j’allais dire, dans les gènes même de l’émission », a estimé la conseillère.

 

Le CSA avait pris, il y a un an, plusieurs recommandations pour accompagner les candidats des émissions de télé-réalité sur le plan psychologique. Ont-elles été suivies ? «  Certaines oui, mais je veux dire qu’on n’a pas d’éléments satisfaisants sur le sujet psychologique, franchement, on va aller plus loin, parce que je trouve qu’il y a là en effet une mise en scène permanente… » a répondu la conseillère. Elle faisait allusion, sans les citer, à certaines émissions de télé-réalité diffusées actuellement à la télévision. Outre la signalétique, Françoise Laborde n’a pas exclu de prendre une autre recommandation. «  Une recommandation, cela a force de loi, cela s’impose aux éditeurs de télévision. Et auquel cas, eh bien, on pourrait imposer de faire appel à un psychologue, qui soit en effet un médecin, présent, en permanence, pendant le tournage et après le tournage », a-t-elle souligné.

Le CSA devrait trancher ces questions dans les semaines qui viennent. En attendant, il tient aujourd’hui une réunion plénière, au cours de laquelle le cas « Koh Lanta » va être étudié. Mais uniquement du point de vue du traitement qu’en ont fait les télévisions et radios.

viaLe CSA pourrait interdire de prime time la télé-réalité, Actualités.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :