José Artur, qui avait créé en 1965 et animé pendant quarante ans avec une grande liberté de ton l’émission culte «Le Pop-Club» sur France Inter, est mort samedi matin à l’âge de 87 ans, a annoncé à l’AFP son fils, David Artur. L’animateur de radio, qui était hospitalisé depuis une dizaine de jours à la suite d’un accident vasculaire cérébral, est mort tôt samedi matin, a indiqué son fils, également producteur d’émissions pour la radio.

Pour tous les amoureux de la musique et de la culture en général, le «Pop Club» a été pendant des décennies, jusqu’à la fin de l’émission en 2005, un rendez-vous incontournable, animé avec le sourire par l’indétrônable José Artur. L’émission est devenue l’une des plus célèbres de France Inter, une station où il était arrivé en 1951. «J’agressais, en jouant du contre-pied comme d’une arme, pour sortir mes invités de leurs appréhensions, obtenir des ripostes ‘naturelles’ et faire oublier le micro», écrivait-il dans son livre «Au plaisir des autres» (2009, éd. Michel Lafon), dans un extrait cité sur le site de France Culture. Outre le «Pop-club», il a animé diverses émissions, «Qu’il est doux de ne rien faire», «Flirtissimo», «Avec ou sans sucre», «A qui ai-je l’honneur?», «Table ouverte», «Au niveau du vécu», «A l’heure du loup», «C’est pas dramatique».

«José Artur est mort et c’est toute une époque, un ton à la radio qui disparaît. Quelle tristesse pour France Inter et Radio France !», a tweeté le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, en hommage à l’animateur. A la télévision, José Artur a également animé «Peplum», «Bancs publics», «Le Petit théâtre du dimanche» (1977), «Pleins feux» (1979), «Bravos» (1983-1984), «Le théâtre de José Artur» (1996), un magazine bi-mensuel sur France 3, puis le magazine mensuel «Mise en scène» (1997) également sur France 3. Comédien dans l’âme, José Artur a aussi tourné sous la direction de Costa-Gavras («Z», 1969), de Jean Yanne («Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ», 1982), de Claude Lelouch («il y a des jours et des lunes», 1990). Il a aussi publié plusieurs ouvrages.

Extrait de l’émission Apostrophes de Bernard Pivot en 1988, à l’occasion de la sortie du livre de José Artur Parlons de moi, y a que ça qui m’intéresse :