News

L’ambiance se réchauffe à France Télévisions. Les projets éditoriaux de la direction ne passent pas

Publié le 7 avril 2016 – France Télévisions, les projets éditoriaux de la direction ne convainquent pas du tout les journalistes. Aujourd’hui, la quasi totalité d’entre eux s’est mis en grève contre le rapprochement voulu par la direction avec France Info. Un préavis de grève a également été déposé par les syndicats contre la fusion des rédactions de France 2 et France 3.

Colère grandissante contre une direction sourde

Quand on se connectait sur le site de France TV info aujourd’hui, on pouvait lire « en raison d’un mouvement de grève, jeudi 7 avril, nous ne sommes pas en mesure de mettre à jour France TV info » sur la page d’accueil. L’explication ? Les journalistes et le comité de rédaction du site étaient majoritairement en grève contre le rapprochement avec France Info qui met en péril l’indépendance de la ligne éditoriale de France TV info.

Cette dernière et France Info devraient être fusionnées au sein d’une même entité, avec notamment la mise en place d’une chaîne d’info publique en continu. Si les salariés ne s’opposent pas au projet de chaîne en continu, ni à une refonte du site, ils dénoncent la surdité de la direction de France Télévisions qui ne les implique pas dans l’élaboration de leur avenir ni de la ligne éditoriale de France TV info.

La fusion des rédactions de France 2 et de France 3 au cœur de la colère

La direction a par ailleurs un deuxième projet en ligne de mire : la fusion des rédactions de France 2 et de France 3. Les syndicats ont appelé les salariés de France Télévisions à la grève contre cette fusion programmée. L’année dernière, 9 journalistes sur 10 avaient déjà voté contre cette proposition.

Les salariés et les syndicats dénoncent notamment la diminution de la diversité de l’offre télévisée qu’une telle fusion entraînerait. Les journalistes de la chaîne radio France Info ne sont guère davantage convaincus du projet.

Après trois mois de consultation avec les syndicats concernant le projet, un comité central d’établissement s’est tenu aujourd’hui. Il reste à voir dans quelle mesure la grève de 24 heures aura pu enrayer la détermination de la direction.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :