News

Lagardère confirme ses objectifs malgré une baisse de la publicité, Actualités

Le groupe de médias Lagardère a confirmé mardi ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours, en dépit d’un plus grand pessimisme sur l’évolution du marché de la publicité. « Nous maintenons nos objectifs dans leur globalité (…). Nous les confirmons et nous les améliorons même au vu de ce qui se passe dans le secteur de la publicité », a résumé le gérant du groupe Arnaud Lagardère, dans son discours d’ouverture de la journée des investisseurs. Lagardère continue ainsi à tabler sur une stabilité de son résultat opérationnel dans le secteur des médias en 2012, à périmètre et taux de changes constants, selon un communiqué publié en parallèle par l’entreprise.

Cette prévision repose sur l’hypothèse d’une baisse de 3% à 5% des recettes publicitaires de sa branche Lagardère Active (médias), et non de leur stabilité, comme c’était le cas jusqu’à présent, a précisé le groupe, rappelant que cet objectif ne prend cependant pas en compte l’impact potentiel de trois contentieux affectant la branche sports Lagardère Unlimited. « Au début de l’année, nous croyions alors être aux alentours de 0% (de recettes publicitaires), à présent nous pensons que pour le premier semestre ou peut-être l’année, la tendance pourrait être de -3% », a souligné M. Lagardère.

« Aucune acquisition significative à l’esprit »

Il a rappelé que « 1% a un impact négatif de 3 millions d’euros sur le résultat opérationnel. Nous le compenserons avec des réductions de coûts, qui sont déjà en place et qui donnent de très bons résultats », selon lui. Arnaud Lagardère a également indiqué que s’« il y aura quelques changements dans le portefeuille de Lagardère Active, nous n’avons aucune acquisition significative à l’esprit ». « Nous nous concentrons sur les actifs que nous avons, et plus particulièrement sur Canal+, Marie-Claire ou Amaury. On continue dans cette stratégie », a-t-il dit.

Lagardère a parallèlement annoncé de nouveaux objectifs pour son activité « Travel Retail », qui représente deux milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, généré entre autres par les boutiques « duty free » du groupe. Cette division vise désormais une croissance moyenne du chiffre d’affaires de 10% par an sur la période 2011-2016 et une augmentation de 0,5 à un point d’ici 2016 de sa marge d’Ebitda, « grâce à une évolution favorable du mix-produit, des acquisitions relutives et une meilleure couverture des coûts fixes ». Lagardère vise le deuxième rang mondial de ce marché à l’horizon 2016.

LES ECHOS (SOURCE : AFP ET REUTERS)

viaLagardère confirme ses objectifs malgré une baisse de la publicité, Actualités.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :