News

La soirée d'Adele au 54e gala des Grammy | Émilie Côté | Musique

Girlfriend With Ex Boyfriend Friend = » » width= »300″ height= »166″ />«Welcome back», lui avait dit en ouverture du gala l'animateur LL Cool J. Comme prévu, Adele a été la reine de la 54e cérémonie des Grammy, en remportant les premier et dernier prix remis dimanche soir au Staples Center de Los Angeles. La chanteuse britannique est repartie avec six trophées, sans compter qu'elle a fait un vibrant retour sur scène après un congé forcé de cinq mois causé par une opération aux cordes vocales.

Amincie, la belle Adele a livré une version solide et inspirée de Rolling in the Deep, qui lui a valu une ovation chaleureuse et poignante de la foule.

Une fois de plus, les numéros musicaux ont pris plus de place que les prix remis lors du gala. La mort de Whitney Houston est également venue jeter une ombre funèbre sur la cérémonie. «Nous avons une mort dans notre famille. (…) Whitney, we will always love you», a dit LL Cool J, après avoir récité une brève prière.

Kanye West absent

Jay-Z et Kanye West brillaient par leur absence quand ils ont remporté le prix de la meilleure performance rap pour leur chanson Otis. Kanye West a aussi remporté les trophées de la chanson et de l'album rap de l'année pour All of The Lights et My Beautiful Dark Twisted Fantasy.

En nomination – bien malgré lui – dans quatre catégories, Justin Vernon de Bon Iver était présent pour aller cueillir le trophée du meilleur nouvel artiste (il a également remporté le prix du meilleur album alternatif hors d'ondes). «C'est difficile d'accepter ce prix, a déclaré celui qui a maintes fois pesté contre le gala des Grammy. Il y a beaucoup de talent ici, mais aussi beaucoup de talent qui n'est pas là. (…) Je suis mal à l'aise d'être ici, mais je ressens aussi beaucoup de gratitude.»

Le premier numéro musical d'inspiration Motown de Bruno Mars était une bougie d'allumage réussie pour lancer la soirée. Bonnie Raitt et Alicia Keys ont ensuite rendu hommage à feu Etta James, alors que Chris Brown a raté son retour aux gala des Grammy en dansant fougueusement sur un lip-sync à l'évidence navrante. Près d'une heure après le début du gala, seulement deux prix avaient été remis.

Rihanna et sa nouvelle chevelure blonde frisée glam rock à la Tina Turner était époustouflante en chantant et en dansant sur son tube We Found Love. Elle est restée sur scène pour chanter avec Coldplay un extrait de leur duo Princess of China, puis Chris Martin a faussé atrocement en chantant Paradise.

Prix hors d'ondes

Plusieurs prix (trop de prix?) ont été remis hors d'ondes. Le DJ Skrillex a remporté les prix du meilleur enregistrement dance et du meilleur album électro. Les Foo Fighters ont remporté cinq prix, dont ceux de la meilleure performance, de la chanson et de l'album rock. Dans son discours, Dave Grohl a rendu hommage au réalisateur Butch Vig, avec qui il n'avait pas travaillé depuis le mythique album Nervermind de Nirvana. «Au lieu d'aller dans les meilleurs studios au monde, nous l'avons fait dans mon salon», a dit Grohl, qui a rendu hommage au rock et à la musique qui vient du coeur plutôt que des ordinateurs, alors que – paradoxe fort efficace – un extrait de LMFAO a coupé court son discours de remerciements…

Lady Antebellum et Taylor Swift ont gagné des prix dans les catégories country, alors que Chris Brown a raflé le trophée du meilleur album R&B. «Je suis nerveux, je ne sais pas quoi dire», a-t-il dit, lui qu'on n'avait pas vu au gala des Grammy depuis l'épisode de violence avec Rihanna.

Une mention spéciale au retour sur scène des Beach Boys après cinq ans d'absence. Brian Wilson, Al Jardine, Mike Love, Bruce Johnston et David Marks étaient en voix et en symbiose au son de Good Vibrations. Le caractère historique de leur performance ne justifiait en rien la présence de Maroon 5 et Foster The People à leurs côtés.

Enfin, Jennifer Hudson était très touchante et solennelle en reprenant avec justesse I Will Always Love You en hommage à Whitney Houston, qui a popularisé la chanson écrite par Dolly Parton.

Une Montréalaise d'adoption lauréate

La Montréalaise d'adoption Caroline Robert a remporté un trophée Grammy pour la conception graphique du coffret de la réédition de l'album The Suburbs d'Arcade Fire. Originaire de Lyon, la graphiste et designer s'est établie à Montréal il y a quatre ans. Elle a connu les membres d'Arcade Fire en travaillant sur le documentaire Miroir noir, réalisé par Vincent Morisset.

Lisez notre entrevue avec elle sur son métier dans nos pages mardi.

LES GAGNANTS

Meilleur album – 21 de Adele

Meilleure chanson – Rolling in the Deep de Adele

Meilleur enregistrement – Rolling in the Deep de Adele

Meilleur nouvel artiste – Bon Iver

Meilleur album pop vocal – 21 de Adele

Meilleur album R&B – F.A.M.E. de Chris Brown

Meilleur album musique alternative – Bon Iver de l'album du même nom

Meilleur album rock – Wasting Light de Foo Fighters

Meilleur album rap – My Beautiful Dark Twisted Fantasy de Kanye West

Meilleur album dance – Scary Monsters and Nice Sprites de Skrillex

viaLa soirée d'Adele au 54e gala des Grammy | Émilie Côté | Musique.

Girlfriend With Ex Boyfriend Friend

zp8497586rq

Pub

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :