News

La radio numérique enclenche la seconde

Médias Depuis hier, une nouvelle antenne permet de couvrir 90 % de la population du département

Depuis hier, les habitants de Saint-Nazaire peuvent eux aussi capter la Radio numérique terrestre (RNT).L’équivalent radiophonique de la TNT leur offre ainsi douze stations supplémentaires gratuites, parmi lesquelles les radios parisiennes Ouï FM, FG Radio ou encore TSF Jazz. Pour en profiter, ils devront s’équiper de récepteurs ou d’autoradios hybrides, qui permettent de capter à la fois la bande FM actuelle et la RNT.

Des postes RNT à gagner

Des appareils vendus à partir de 40 €, qu’on trouve déjà à Nantes à la Fnac, chez Darty ou encore Auchan : un premier pylône a été installé en mai 2010 sur le toit du Sillon de Bretagne. « Depuis, un millier de récepteurs ont été vendus », évalue Pierre Boucard, directeur de la radio nantaise SUN. « C’est très encourageant, dans la mesure où on a très peu communiqué dessus. » Le tir va être rectifié dès aujourd’hui : 20 000 flyers et 360 affiches ont été édités, pour faire la promo de l’extension de la radio numérique en Loire-Atlantique. Une centaine de postes seront aussi offerts aux auditeurs des six radios locales (AlterNantes, Fidélité, Eur@dioNantes, Jet FM, Prun’ et SUN) participantes.

Pour ces dernières, le passage à la RNT présente un enjeu crucial : elles ne veulent pas dépendre des fournisseurs d’accès à internet, le jour où la bande FM – actuellement saturée – disparaîtra. Reste que les groupes comme RTL, Europe 1, NRJ ou RMC traînent à leur emboîter le pas.

Un enjeu « démocratique »

« Ces grandes radios ont peur de perdre une partie du gâteau publicitaire qu’elles se partagent actuellement », analyse Emmanuel Boutterin, président du Syndical national des radios libres (SNRL). « En termes de qualité sonore, la RNT les mettra en effet au même niveau que les radios associatives. » C’est pourtant une question de « démocratie », selon Gérard Allard, vice-président (PS) du conseil général de Loire-Atlantique : alors que 52 radios sont représentées sur la bande FM parisienne, 30 % des Français captent moins de dix stations.

viaLa radio numérique enclenche la seconde – 20minutes.fr.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :