News

La liste des candidats à la présidence de France Télévisions s’allonge

Le dépôt des candidatures pour devenir président de France Télévisions s’est terminé à 17 heures jeudi. L’animateur Cyril Hanouna a confirmé vendredi avoir déposé un dossier.

Il y a ceux qui se sont officiellement déclarés et ceux dont les noms circulent avec insistance, mais qui n’ont pas fait de déclaration publique. Alors que le dépôt des dossiers de candidatures à la présidence de France Télévisions s’est terminé jeudi à 17 heures, petit passage en revue des candidats.

Les 9 candidats officiels

-Cyril Hanouna avait annoncé sa candidature sur le plateau de son émission Touche pas à mon poste, sur D8… Tout le monde avait cru à une blague, mais l’animateur de D8 et d’Europe 1 a confirmé vendredi avoir déposé un dossier de candidature à la présidence de France Télévisions, sous le slogan « La France Télévisions forte », référence à « La France forte » de Nicolas Sarkozy, selon Le Point.

-Rémy Pflimlin, l’actuel Président de France Télévisions, nommé en 2010 par l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, a annoncé qu’il se portait candidat pour un nouveau mandat dans « Les Echos » mercredi. Jeudi soir, il a envoyé un e-mail aux salariés en interne, confirmant avoir fait part au CSA de son « souhait de poursuivre [sa] mission à la présidence de France Télévisions ».

-Eric Garandeau, ancien président du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) et ancien conseiller culture de Nicolas Sarkozy, a annoncé sa candidature aux « Echos » jeudi soir.

-Marie-Christine Saragosse a annoncé dans un courrier interne adressé à ses salariés sa candidature jeudi soir. Après avoir été directrice générale de TV5 Monde, elle est aujourd’hui présidente de France Médias Monde (RFI, France 24, Monte Carlo Doualiya).

-Christophe Beaux, patron de La Monnaie de Paris, a déclaré sa candidature dans « Les Echos » jeudi après-midi.

-Didier Quillot, l’ancien patron du groupe de médias Lagardère Active et d’Orange France, a déclaré jeudi matin à l’AFP être candidat. De 2006 à 2012, il a chapeauté les magazines et les télévisions du groupe Lagardère, où il a procédé à la vente des activités internationales de la branche presse. Depuis 2012, il a rejoint le fonds d’investissement de la famille Benetton et présidé pendant deux ans la société Coyote System.

-Nacer Kettane, président et fondateur du réseau Beur FM, a annoncé sa candidature jeudi après-midi à La Lettre Pro de la Radio.

  • Alexandre Michelin, directeur général de Microsoft MSN pour l’Europe et ancien directeur de l’antenne et des programmes de France 5, est le premier à avoir officialisé sa candidature.

-Il a été suivi peu après par Serge Cimino, journaliste à France 3 depuis trente ans. Délégué SNJ de France Télévisions, il se présente comme le candidat des salariés.

Une dizaine de candidatures secrètes

Le CSA autorise les candidatures secrètes afin d’éviter que les postulants se retrouvent en difficultés dans leurs fonctions actuelles. Plusieurs responsables n’ont pas publiquement dévoilé leurs intentions, mais leurs noms circulent depuis des mois.

-Robin Leproux : ancien président de RTL et ex-patron du PSG.

-Emmanuel Hoog : après avoir présidé l’Institut national de l’audiovisuel (INA), il est actuellement PDG de l’AFP.

-Delphine Ernotte : entrée à France Télécom en 1989, elle est l’actuelle directrice générale d’Orange France.

-Patricia Langrand : vice-présidente du groupe Steria, proche de Thierry Breton, elle a été patronne de la division contenus d’Orange. Elle avait déjà été candidate en 2010.

-Pascal Josèphe : ex-directeur des antennes d’Antenne 2 (ex-France 2) et de France 3, Pascal Josèphe a fondé sa propre société de conseil aux médias IMCA. Il est également membre de l’Observatoire de la diversité du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

-Nathalie Collin : ancienne dirigeante du « Nouvel Observateur » et de « Libération », actuellement à La Poste.

-Cyrille du Peloux : membre du comité de direction de Veolia, il a occupé différentes fonctions au sein du numéro 1 mondial de l’eau et de la propreté depuis 2002, après un passage par TF1.

-Matthieu Bellinghen, journaliste à France 3 Basse-Normandie, aurait aussi déposé une candidature selon Le Point

Les grands absents

Ceux qui faisaient figure de grands favoris à l’automne dernier, quand le sujet a commencé à agiter le PAF, ont publiquement démenti vouloir se porter candidats  :

-Christopher Baldelli, président de RTL.

-Denis Olivennes, PDG d’Europe 1 et président du directoire de Lagardère Active.

-Alexandre Bompard, président de la Fnac.

-Rodolphe Belmer, directeur général du groupe Canal+.

Le calendrier

Le profil du futur patron de France Télévisions devra répondre à de nombreux critères: bon gestionnaire, il devra réformer un groupe de 10.000 salariés, développer le numérique, être plus audacieux dans le choix des programmes, et composer avec les attentes des producteurs et les exigences du gouvernement. Le tout avec un budget en baisse.

En outre, dans l’éventualité d’une alternance politique en 2017, le futur président ne devra pas être trop marqué politiquement. Toutes ces qualités, impossibles à réunir en une seule personne, pourraient conduire les candidats à présenter des binômes, voire une équipe pour convaincre le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Les dossiers seront gardés, fermés, dans le coffre du CSA. Afin de conserver une trace en interne, la mise au coffre est filmée.Les sages procéderont à l’ouverture des enveloppes mercredi 1er avril et rendront alors public le nombre de candidats. Le CSA désignera le ou la prochaine président(e) entre le 22 avril et le 22 mai.Le président actuel Remy Pflimlin verra son mandat s’achever à la mi-août.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :