News

La coûteuse rénovation du bureau du président de Radio France – Libération

RadioLe bureau de Mathieu Gallet a été rénové pour 100 000 euros, trois fois le montant prévu, révèle le «Canard enchaîné» alors que les salariés de Radio France s’inquiètent d’un plan social.

Alors que les salariés de Radio France sont appelés à se mettre en grève ce jeudi pour protester contre d’éventuelles suppressions d’emplois, Le Canard enchaîné à paraître mercredi révèle que la rénovation du bureau du président du groupe public, Mathieu Gallet, a coûté 100 000 euros, loin des 34 500 euros prévus initialement.

Ce dépassement s’explique notamment par la restauration de «boiseries précieuses en palissandre» qui ornent une partie des murs du bureau de Mathieu Gallet, selon l’hebdomadaire satirique, qui reproduit un document interne à l’entreprise publique. La direction de Radio France a confirmé à l’AFP que la rénovation du bureau de Mathieu Gallet et de ses annexes avait coûté environ 100 000 euros. La restauration des «boiseries et meubles anciens» par une entreprise spécialisée – dont le montant avait été largement sous-estimé – a coûté à elle seule quelque 70 000 euros, selon Radio France.

Ces restaurations sont les premières de ce type depuis l’inauguration de la Maison de la radio en 1963, et les dépenses supplémentaires avaient été programmées dans un «budget de parachèvement des travaux» de 2,9 millions d’euros. Dans leur totalité, ces travaux, entamés en 2009, auront coûté 430 millions d’euros, ce qui a fait dire à Catherine Sueur, directrice générale du groupe, que les dépenses pour le bureau n’ont «rien d’excessif». Radio France fait par ailleurs l’objet d’un «plan de retour à l’équilibre», après l’adoption par son conseil d’administration de son budget 2015, déficitaire de 21,3 millions d’euros, une première dans l’histoire du groupe.

Dans la soirée, le SNJ de Radio France a réagi en se disant «abasourdi, choqué et consterné» dans un communiqué publié sur son site. Selon lui, Mathieu Gallet «devient totalement inaudible pour n’avoir pas réfléchi, une minute, au prix de travaux, absolument non essentiels, qu’il a jugé bon de faire exécuter dans son bureau». «Comment a-t-il pu décider qu’il ne pouvait pas vivre dans les meubles de son prédécesseur, surtout vu l’état de nos finances ?» s’interroge le syndicat, qui se dit «aussi très inquiet, dans un contexte déjà alourdi par les menaces qui pèsent sur l’emploi et, à terme, sur les missions de l’entreprise».

viaLa coûteuse rénovation du bureau du président de Radio France – Libération.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :