News

LA CNRA n’est pas opposée à la refonte de SOPHIA

Après l’annonce d’une éventuelle cession par Radio France de l’activité Sophia, la Confédération Nationale de Radios Associatives (CNRA) a rencontré la direction de Radio France et la direction du Département médias du groupe SOS pressenti pour la reprise de ce service. Notre organisation a tenu à poser les principes qui l’amèneraient à se prononcer favorablement non pas sur une cession de cette activité, mais bien sur la refonte du projet Sophia. La CNRA a demandé à Radio France que quelques soient les transformations que subirait le service Sophia, celui-ci continue à proposer une offre d’information de qualité éditée directement par le service public.

Très attachée aux aspects sociaux de cette opération, notre confédération a également réclamé que les meilleures solutions possibles soient trouvées pour le reclassement des personnels actuellement affectés au service Sophia. Auprès de l’éventuel repreneur, la CNRA a, d’une part, listé les engagements qu’elle souhaite voir respectés pour la réussite de cette opération et a, d’autre part, dessiné des axes de développement qui structureraient, pour elle, un projet conforme aux ambitions qu’elle nourrit, pour le développement des radios associatives, et de la communication sociale de proximité.

En termes d’engagement, la CNRA attend du repreneur qu’il s’interdise, par tout propos ou action, de remettre en cause le système de financement du secteur radiophonique associatif, et qu’il mette en place les mécanismes permettant à notre organisation de participer activement aux axes de développement du « nouveau Sophia ».

Notre Confédération n’entend pas participer à la reprise d’une banque de programmes, mais à l’élaboration d’un nouveau projet d’intérêt général centré sur le développement de la communication sociale de proximité en France. Ainsi, par exemple, la CNRA souhaite : Que le nouveau Sophia voit sa ligne éditoriale influencée par le secteur radiophonique associatif non marchand ;

Que dans cet esprit les radios de catégorie A puissent participer à la fourniture des programmes de Sophia en étant rétribuées selon des conditions à définir ; 

Que l’offre d’information fournie par le service public soit élargie à la production d’éléments audio bruts qui permettraient aux radios abonnées de construire leurs propres magazines d’information ;

Que soient réalisées des émissions de nature à véhiculer les préoccupations de nos radios, accentuant ainsi une image positive du secteur de la communication sociale de proximité.

 

À ce stade, si la CNRA a obtenu des réponses favorables à l’ensemble des exigences et propositions qu’elle a exprimées sur ce dossier, elle attend désormais une prise de position officielle de Radio France et du repreneur de Sophia avant de se prononcer favorable à ce projet

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :