News

Kery James : de la prison ferme contre le chanteur

Kery James est poursuivi pour «violence avec arme» après une bagarre avec le rappeur Black V-Ner dans les locaux de la radio Génération…

Entre huit et douze mois de prison ferme ont été requis vendredi à Paris contre le rappeur Kery James et ses deux gardes du corps, après une violente bagarre qui les avait opposés au rappeur Black V-Ner fin avril, dans les locaux de la radio Génération 88.2.

kerry-jamesKery James, de son vrai nom Alix Mathurin, et ses deux amis étaient convoqués au tribunal correctionnel de Paris pour des faits de «violences avec arme». L’affrontement remonte au 27 avril. Alors que Kery James, 31 ans, et ses deux gardes du corps se trouvaient dans un studio de la radio Génération 88.2, ils s’en étaient pris à Black V-Ner.

«On a perdu les pédales»

Un contentieux financier opposait les deux artistes, qui avaient co-signé un titre («Foolek») sur le dernier album de Kery James (ancien leader du groupe Ideal J), devenu disque d’or en 2008. Estimant avoir été floué, Black V-Ner avait, dans une vidéo diffusée sur YouTube, traité Kery James d’«escroc» et de «fils de pute». Selon Kery James, présent vendredi à l’audience, Black V-Ner l’avait menacé, raison pour laquelle la Warner, sa maison de disques, lui avait fourni deux gardes du corps.

Le single à l’origine du contentieux (en live):


Kery james ft Black V.Ner – Foolek Live

Au moment où Black V-Ner s’est présenté à la radio, où il était interdit d’entrée, il s’est fait rouer de coups par les trois hommes, armés entre autres d’un couteau et de poings américains. Bilan: trois jours d’incapacité totale de travail et des plaies à la tête, aux jambes et aux doigts. «C’était un moment de folie. On a perdu les pédales», s’est défendu Kery James, assurant qu’il ne cherchait qu’à se protéger de son adversaire.

«Il est beaucoup plus costaud que les trois réunis»

«Le dossier a été pris à l’envers (…) Black V-Ner, c’est un molosse d’1,95 mètre. Il est beaucoup plus costaud que les trois réunis», a renchéri son avocat, Me David-Olivier Kaminski, en rappelant les menaces de Black V-Ner, «un inconnu dans la musique» qui souhaite prendre à Kery James «l’argent de sa réussite».

«C’est nous qui aurions pu être partie civile pour une tentative d’extorsion de fonds», s’est-il indigné, rappelant que Black V-Ner n’avait pas porté plainte dans l’affaire. «Cette affaire n’est pas le signe d’une violence récurrente, mais d’une violence en riposte », a-t-il plaidé.

Considérant que les trois hommes avaient «littéralement massacré» la victime, le procureur Agnès Chenard a requis à leur encontre des peines sévères allant de huit à douze mois ferme.

La décision a été mise en délibéré au 20 novembre. Pas sûr, du coup, que Kery James puisse assurer ses concerts prévus à partir du 1er décembre.

http://www.20minutes.fr/article/361673/France-Prison-ferme-requise-contre-le-rappeur-Kery-James.php

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :