News

Internet : l’Europe doit se battre pour rester dans le jeu (Idate)

La « bataille mondiale » fait rage pour se partager le gateau d’internet et l’Europe doit lancer « une action vigoureuse » pour rester dans le jeu, a estimé mercredi le président de l’Institut de l’audiovisuel et des télécoms en Europe (Idate) en ouvrant son congrès annuel à Montpellier.

« Il y a une bataille mondiale en cours pour le contrôle des consommateurs, des revenus et des profits, plusieurs modèles économiques s’affrontent », a résumé Francis Lorentz.

« Nous n’allons plus sur le web, nous sommes dans le web, connectés à internet à tout moment. Et cette âpre lutte vise donc le pouvoir d’achat de milliards de personnes connectées à internet: le contrôle de cette audience est un objectif vital », a-t-il souligné, citant notamment « les revenus de la publicité ».

Evoquant le « conflit frontal » entre Google avec Microsoft ou Facebook, M. Lorentz a estimé que « nul ne peut prédire qui va l’emporter à terme, entre les moteurs de recherche, les plate-formes et les réseaux sociaux ».

Au niveau européen, « la fragmentation (du secteur) constitue un handicap. L’Europe avait su générer un avantage concernant le mobile mais aujourd’hui même pour ce secteur, le centre de gravité semble se déplacer vers les Etats-Unis et l’Asie », a indiqué le président de l’Idate.

« Il faut que l’Europe participe mieux et plus au futur d’internet, il faut une action vigoureuse au niveau des intérêts collectifs », a résumé Francis Lorentz.

Dans une intervention vidéo enregistrée, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes a estimé qu’aujourd’hui « tout tourne autour d’internet », mais que l’Union européenne n’était pas « une machine à +cash+ et que les gouvernements nationaux devaient travailler avec » l’Union européenne concernant notamment la modernisation des infrastructures.

« Les défis sont grands et les objectifs sont ambitieux » pour financer ces réseaux, a renchéri le directeur de cabinet de Mme Kroes, Anthony Whelan, présent au congrès, en appelant aussi aux « autorités locales et régionales, qui sont le mieux placées pour le développement » de nouveaux systèmes.

Le « DigiWorld Summit » se tient mercredi et jeudi à Montpellier, avec pour thèmes centraux le financement de l’internet du futur et la place de l’Europe dans cette évolution.

Plusieurs dizaines de responsables d’entreprises – tels Facebook, IBM, Yahoo, Deutsche Telekom ou encore SFR – doivent intervenir sur des sujets aussi variés que la fibre optique, l' »internet des objets » (les objets communiquants) ou encore les télévisions connectées.

GOOGLE

MICROSOFT

IBM

YAHOO!

DEUTSCHE TELEKOM

VIVENDI

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :