News

France Télévisions : première étape de l’information-consultation sur le projet de plan de départs volontaires

France-TelevisionsComité Central d’Entreprise Extraordinaire Première étape de l’information-consultation sur le projet de plan de départs volontaires

Rémy Pflimlin, Président-directeur général de France Télévisions, a ouvert ce jour un CCE extraordinaire convoqué pour recueillir l’avis des élus sur l’avenant au Contrat d’Objectifs et de Moyens conclu avec l’Etat et présenter le projet de plan de départs volontaires résultant de l’équilibre économique de cet avenant. Cette séance marquait l’ouverture de la procédure d’information-consultation.

La direction de France Télévisions a pris acte de la demande de retrait du projet de plan de départs par les organisations syndicales mais considère que son maintien est incontournable. Elle tient cependant à réaffirmer sa proposition d’en négocier les termes avec les organisations syndicales, dans le cadre et l’esprit de la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013. Elle apporte par ailleurs les précisions suivantes.

Il n’a jamais été passé sous silence la nécessité d’une maîtrise rigoureuse des effectifs à compter du moment où un plan d’économies sans précédent s’est avéré indispensable. Les instances représentatives du personnel en ont été informées dès la fin de l’été 2012, alors que s’étaient engagées les premières discussions budgétaires avec l’actionnaire. Ce contrôle effectué depuis lors permet aujourd’hui de limiter à 361 le nombre de postes permanents concernés par le projet de plan et de n’agir que sur la base du volontariat. Afin de s’assurer que ce plan n’aura pas pour conséquence d’augmenter même à la marge le chômage, le dispositif prévoit un examen par une commission de suivi paritaire des projets professionnels ou personnels des candidats au départ.

Le Président de France Télévisions a publiquement appelé de ses voeux une modernisation de la redevance permettant d’en consolider le produit ainsi qu’une évolution de la réglementation publicitaire pour infléchir l’érosion des recettes du groupe. Cette demande a été en partie entendue avec le maintien de la publicité en journée, confirmé dans le cadre de l’examen du projet de loi audiovisuelle. Le projet d’avenant au COM prévoit également une clause de réexamen des objectifs en cas d’aléa affectant la trajectoire économique.

Pour autant, la dégradation du contexte économique et la nécessité de contribuer à l’effort de redressement des finances publiques rendent incontournable la mise en oeuvre d’une politique résolue d’inflexion des charges de l’entreprise, externes comme internes.

Le projet de plan de départs volontaires présenté ce jour traduit à ce titre une lecture prospective de notre entreprise, à la fois solidaire et réaliste :

– faire partager par tous, et non seulement par quelques-uns, un effort mesuré,

– limiter le recours à l’emploi occasionnel ou intermittent et prévoir que cette précarité cède la place à une permanence à chaque fois que cela sera possible, mais sans obérer l’objectif général de contrôle rigoureux des effectifs.

France Télévisions peut et doit assumer cette nouvelle étape indissociable du retour à l’équilibre de ses comptes à l’horizon 2015 fixée dans l’avenant au COM, qui constitue également l’échéance du déploiement de ce projet de plan de départs. Dans un contexte économique dégradé, l’immobilisme ne peut être une option alors que France Télévisions doit relever les défis d’un environnement concurrentiel en profonde mutation ainsi que ceux de la fragmentation des usages tout en continuant à proposer une offre éditoriale de plus en plus exigeante face à celle des chaînes commerciales.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :