News

France Télévisions mobilise sa rédaction sur le forfait jour

Pour convaincre les journalistes encore sous le régime du décompte horaire de changer de statut, la direction avance ses arguments, notamment, la revalorisation de salaire de 3 % la première année et de 2 % deux ans plus tard.

Le passage des journalistes des rédactions du groupe France Télévisions au forfait jour est l’un des points de crispation sociale actuels. L’accord collectif signé en mai 2013 avec l’ensemble des représentants syndicaux du groupe – désormais unifié – a lancé ce processus.

Le groupe compte environ 2640 journalistes permanents, dont 397 à France 2 et 1785 journalistes dans les rédactions nationale et locales de France 3. Dans le groupe, l’information est dirigée par Thierry Thuillier qui poursuit son plan stratégique «Info 2015», destiné à unifier, à terme, les rédactions. Depuis quelques mois, les moyens de production ont été mis en commun mais les rédactions restent encore séparées, même si elles travaillent de plus en plus ensemble.

Des avantages salariaux

Surtout, les journalistes n’ont pas encore tous le même statut. Si l’ensemble des journalistes de France 2 sont sous le régime du forfait jour, ce n’est pas encore le cas à France 3. «Toutefois, les deux tiers des journalistes de France 3 ont déjà opté pour le forfait jour. Et nous proposons aux autres de basculer. Mais nous ne forçons personne», explique Patrice Papet, directeur général délégué à l’organisation, aux ressources humaines et au projet d’entreprise du groupe.

Avec le système actuel, il est difficile de mobiliser toute la rédaction sur des sujets d’actualité brûlants, comme l’ont été les attentats du mois de janvier en France. En effet, par souci d’économies, la direction du groupe a prévenu que les heures supplémentaires deviendraient des exceptions. Du coup l’organisation de la rédaction est compliquée, quand certains doivent arrêter de travailler à la fin du décompte de leurs heures, alors que d’autres peuvent plus facilement moduler leur charge de travail.

Pour convaincre les journalistes de France 3 encore sous le régime du décompte horaire de changer de statut, la direction avance des arguments. Le nombre de jours travaillés en forfait jour est de 197 jours par an, contre 204 jours en décompte horaire. Mieux, ceux qui acceptent de basculer dans le forfait jour bénéficient d’une revalorisation de salaire de 3 % la première année et de 2 % deux ans plus tard.

viaFrance Télévisions mobilise sa rédaction sur le forfait jour.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :