News

France Télévisions et Radio France en grève ce jeudi

Cinq syndicats de la maison de la radio en ont déposé un afin de contrer un éventuel plan social.

Dans le cas de France Télévisions, les syndicats organisent depuis fin janvier des grèves quotidiennes contre un projet de réorganisation du travail : des salariés cessent le travail pendant 59 minutes – ce qui leur évite de perdre une journée de salaire – par exemple juste avant d’enregistrer une émission en direct. Ce qui peut menacer l’émission, même avec peu de grévistes.

«C’est le seul moyen de nous faire entendre», a fait valoir Eric Vial de FO. Mais, selon un source syndicale, le président du groupe, Rémy Pflimlin, a adressé au personnel une note le 6 mars qui impose aux salariés de se déclarer grévistes ou non dès le matin, et non pas juste avant de cesser le travail, et menacé de sanctions les contrevenants.

Menace sur les élections départementales

Dénonçant «la remise en cause de l’exercice du droit de grève», les quatre syndicats ont appelé à la grève jeudi, exigeant «l’arrêt immédiat de ces procédures», précisent-ils dans un communiqué. Ils mettent en avant le cas d’une salariée qui, selon eux, ne s’était pas déclarée en grève le matin et auquel son chef de service, accompagné d’un huissier, a interdit de faire grève. Les syndicats ont décidé «d’assigner la direction au TGI de Paris pour cette atteinte insupportable» au droit de grève.

Face à ces mouvements, la direction a délocalisé un certain nombre d’émissions et craint une perturbation de la couverture des élections départementales. Un préavis de grève a en effet été déposé lundi pour le 22 mars, premier tour du scrutin. Le SNJ ne s’y est pas associé pour ne pas menacer la couverture des élections, a-t-il précisé.

Chez Radio France, le plan social fait peur

Du côté de Radio France, la menace de suppression de postes inquiète. Il s’agit du troisième appel à la grève en un mois contre un éventuel plan social et des mesures d’économies. Les salariés sont appelés à se mobiliser à un mois environ de la conclusion avec l’Etat d’un nouveau COM (contrat d’objectifs et de moyens) où Radio France cherche 50 millions d’économies et le moyen de compenser le déficit de 21,3 millions d’euros prévu cette année, soulignent les syndicats.

Deux grèves de 24 heures ont déjà été organisées ces dernières semaines, les 11 février et 12 mars, mais les syndicats sont divisés : le préavis pour jeudi 19 mars, comme celui du 11 février, a été signé par 5 syndicats (CFDT, CGT, SNFORT, SUD, Unsa) mais pas par le SNJ ni FO, alors que celui du 12 mars, signé par le SNJ et la CFDT, n’a été suivi ni par la CGT ni par SUD

viaFrance Télévisions et Radio France en grève ce jeudi.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :