News

Faustine Bollaert sacrée par les Gérard de la Télé

Avec trois parpaings dorés en guise de trophées, l’animatrice Faustine Bollaert a fait carton plein lors de la cérémonie des Gérard de la télé, qui a récompensé dans 19 catégories le « pire du petit écran » lundi soir depuis le Théâtre Michel et en direct sur Paris-Première.

Pour son émission de télé-réalité « Dilemme » sur W9, Faustine Bollaert l’a emporté dans la catégorie de « l’arriviste qui serait prêt à vendre les organes de ses enfants en échange d’une émission, n’importe quoi, n’importe où, mais une émission, tenez, voilà un rein, je vous fais les deux pour un prime-time ».

Elle est aussi victorieuse dans les catégories « émission, que quand tu vois les candidats, tu milites pour l’avortement » et « animatrice qu’il faudrait supprimer (du PAF) ».

Pour cette catégorie, le lauréat masculin est Michel Denisot (Canal+). La chaîne cryptée n’est pas en reste et remporte aussi le Gérard du « rebeu sympa de Canal », décerné à Mouloud Achour dans « le Grand journal ».

Plus potache, le Gérard de « l’émission où tu t’inscris pour te taper une meuf et où au final, tu te tapes la honte » est allé à Elsa Fayer pour « Qui veut épouser mon fils? » . La nouvelle animatrice de TF1 l’emportant aussi dans la catégorie « animatrice que les chaînes se refilent comme un herpès à chaque rentrée » pour sa présence successive sur les chaînes Fun TV, M6, France 2, France 3, RTL9.

Steevy Boulay (France 4) l’a emporté dans la catégorie « animateur qui porte bien son nom », face à Jacques Legros, Karl Zéro et Jean Pierre Pernaut.

Son confrère Magloire (TF6), seul récipiendaire venu chercher son trophée, l’a emporté comme « animateur qui porte mal son nom », damant le pion à Christine Bravo, Alex Goude et Françoise Joly.

Plus politiquement incorrect, le Gérard de « l’animateur accroché à sa chaîne comme un vieux morpion à sa c… » est allé à William Leymergie pour « Télématin » (France 2), en lice avec Claire Chazal, Jean-Pierre Foucault, Christophe Dechavanne, Jean-Pierre Pernaut et Michel Drucker.

Le trophée de « l’animateur qu’on n’a pas envie de voir en slip » est allé à Eric Zemmour pour « On n’est pas couché » (France 2), qui l’a emporté face à Pierre Ménès, Arlette Chabot, Jean-Marc Morandini et les duettistes Pascal Bataille et Laurent Fontaine.

Quant à l’éternelle bête noire des créateurs des Gérard, l’actrice et soprano Arielle Dombasle, elle a à nouveau été récompensée comme « actrice qui bénéficie des réseaux de son futur ex-mari » pour sa publicité « Joker+ » de la Française des jeux.

Créés il y a cinq ans par le trio Fred Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose, les Gérard sont attribués après le vote d’un jury de journalistes signant entre autres dans « Le Monde », « Le Nouvel Observateur », « Technikart », « Voici » ou encore « Marie-Claire ». AP

– Sur le Net : http://www.paris-premiere.fr

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :