News

Europe 1 : Claude Guéant invité par Jean-Pierre ELKABBACH et Fabien NAMIAS

Le Grand Rendez-Vous Europe 1 / Le Parisien – Aujourd’hui en France dimanche 17 janvier 2010 de 10h à 11h.

L’invité du Grand Rendez-vous sera : Claude GUEANT Secrétaire général de l’Elysée. Il sera interrogé par Jean-Pierre ELKABBACH et Fabien NAMIAS.
Claude Guéant, né le 17 janvier 1945 à Vimy (Pas-de-Calais), est un haut fonctionnaire français, secrétaire général de l’Élysée depuis le 16 mai 2007.

Après des études à la faculté de droit à Paris et à l’Institut d’études politiques de Paris, il entre à l’École nationale d’administration (promotion Thomas More 1971). À sa sortie, il devient directeur de cabinet du préfet du Finistère, puis secrétaire général pour les affaires économiques de la Guadeloupe (1974), avant d’être nommé conseiller technique au cabinet de Christian Bonnet, ministre de l’Intérieur (1977-1981).

Nommé sous-préfet hors classe, il travaille auprès du préfet de la région Centre, puis est secrétaire général de la préfecture de l´Hérault, puis des Hauts-de-Seine où il fait la connaissance de Charles Pasqua et de Nicolas Sarkozy, avant d’être nommé préfet des Hautes-Alpes en 1991.

Charles Pasqua l’appelle à ses côtés au ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, comme directeur-adjoint de cabinet, puis le nomme directeur général de la police nationale en 1994.

Il est ensuite nommé préfet de la région Franche-Comté et du Doubs en 1998, et préfet de la région Bretagne, de la zone de défense Ouest, et d’Ille-et-Vilaine en 2000.

Il devient le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, de 2002 à 2004 puis de juin 2005 à mars 2007 au ministère de l’Intérieur et en 2004 au ministère des Finances. Il est, lors de la présidentielle en 2007, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, après que le président Jacques Chirac a refusé de le nommer Préfet de Police.

Une fois élu, ce dernier le nomme, le 16 mai 2007, secrétaire général de l’Élysée. Le pouvoir important qu’il a auprès du président de la République, lui vaut les surnoms de « cardinal, Premier ministre bis, vice-président » ou « vice-roi ».

Le 18 janvier 2010, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite en tant que préfet hors-classe, tout en conservant ses fonctions à l’Élysée.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :