News

Editorial de René Lavergne, Président de la Fédération des Radios Associatives du Nord de la France

franfNotre paysage radiophonique régional est en évolution constante. De nombreux opérateurs se partagent la bande FM et les auditeurs de la région ont ainsi un choix de programmes d’une grande diversité. Les radios associatives occupent une place particulière, s’affirmant chaque jour davantage être le reflet de notre région, et de la diversité de ses habitants.


René LavergneSymbole de sa maturité, la Fédération des Radios Associatives du Nord de la France fêtera en octobre 2009 ses 18 ans. Depuis sa création, elle a préparé méthodiquement l’avenir des radios héritières des radios libres dont notre région est le berceau historique. Les 40 années d’existence de Radio Campus témoignent, s’il en était besoin, du potentiel de longévité de nos radios sassociatives.

Cependant, l’arrivée de la radio numérique terrestre nous préoccupe beaucoup. Si l’état a prévu d’ouvrir un certain nombre de bandes de fréquences à la radio numérique terrestre, il n’a pas, semble-t-il, encore bien pris la mesure d’une telle ouverture et des évolutions des pratiques qu’elle sous-entend et nécessite. L’abandon de la FM ne saurait être envisagé sans assurer la possibilité de tous nos opérateurs à y retrouver leur place et leur public. Si la FRANF a répondu à la consultation du C.S.A. sur la radio numérique terrestre, l’urgence et la précipitation dans lesquelles se décide et se déssine le nouveau cadre de la radio en France n’est pas de bon augure. Décider de changer de technologie pour être de son temps est absurde. Les évolutions technologiques doivent être au service de l’Homme et non l’inverse.

Le vrai progrès serait que l’Homme soit enfin pris en considération !

En cette période de crise économique, le renouvellement du parc de matériel des auditeurs à court ou moyen terme est illusoire et rend peu envisageable de nouvelles dépenses de nos stuctures. De surcroît, si l’ouverture des nouvelles bandes devait amener un nombre important de nouvelles stations, il y a fort à parier que les réseaux commerciaux nationaux gagneraient la partie en occupant l’espace public hertzien, sans pour autant en tirer un bénéfice économique. Dans notre contexte, la création de nouveaux projets radiophoniques locaux indépendants est problématique. La récente liquidation de Radio Lens Info, radio commerciale indépendante, après seulement 9 mois d’émission, ne nous réjouit pas, bien au contraire. Elle témoigne de la difficulté pour une radio locale commerciale autonome de subsister. Dans ce contexte, les radios associatives, de par l’investissement de leurs bénévoles et la professionnalisation d’un petit nombre de leurs personnels, sont des valeurs d’avenir. Aussi le soutien de leurs partenaires non seulement se justifie mais garantit le développement d’un paysage harmonieux et respectueux de l’Homme et du Citoyen.

Lille, le 9 août 2009

René Lavergne

Président de la FRANF

Fédération des Radios Associatives du Nord de la France

http://www.franf.fr

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :