News

Droit de réponse à Lina : Mensonges et diffamations contre Radio Gazelle

radio-gazelleUne association radiophonique, n’ayant jamais émis, sous la signature d’une personne qui ne bénéficie comme seule expérience de radio que de son passage de 6 mois, dont 4 en maladie, à Radio Gazelle en tant qu’animatrice, a envoyé à des centaines de personnes par internet une lettre qui est un tissu de mensonges, d’inexactitudes, d’insultes et de diffamations.
S’appelant Radio Lina, ce qui en dialecte maghrébin signifie « à nous », ce qui en dit long sur les objectifs et l’idéologie des porteurs de ce projet, elle se présente comme l’alternative à Radio Gazelle…

Voir l’article de Radio Lina.


Radio Lina a été présélectionnée en septembre dernier par le Csa, dans le cadre du conflit qui a opposé Radio Gazelle, qui émet depuis près de trente ans sur la région marseillaise, au Csa et à France Maghreb 2, qui avait remplacé Radio Gazelle, le 7 février 2008 sur les ondes phocéennes.

Le Conseil d’Etat ayant donné par trois fois raison à Radio Gazelle, malgré les diffamations dont il avait été abreuvé et auxquelles Radio Gazelle avait répondu, et ayant annulé l’autorisation donnée à France Maghreb 2, le CSA avait été contraint de redonner une autorisation à un projet associatif.

Radio Gazelle a donc une nouvelle fois fait appel au Conseil d’Etat, lors d’un référé suspension.


Le Conseil d’Etat, estimant que Radio Lina n’avait pas d’existence juridique au moment du délai de forclusion avait suspendu la décision favorable à Radio Lina. Le Csa en a tiré les conséquences quelques mois plus tard et présélectionné Radio Gazelle. Actuellement, la seule procédure en cours au Conseil d’Etat est celle entamée par France Maghreb 2 pour rendre nulles toutes les décisions du Conseil d’Etat. Si le réseau commercial parisien gagne, c’est France Maghreb 2 qui retournera sur les ondes et non Radio Lina. Le choix est donc bien entre la radio associative multiculturelle marseillaise qui émet depuis près de trente ans et le réseau commercial parisien qui tente de s’implanter à sa place. Radio Lina n’est plus dans la course et le sait très bien. On peut donc penser que cette lettre est écrite au service et peut-être directement par France Maghreb 2.

A propos des éléments de cette lettre

1 – Toutes les procédures actuellement en cours contre Gazelle sont menées par les avocats et huissiers de France Maghreb 2 ;

2 – Radio Gazelle n’est pas en redressement judiciaire ;

3 – Radio Gazelle a touché le fonds de soutien jusqu’à ce qu’elle perde la fréquence.

4 – La fonction d’expert radio auprès des tribunaux n’existe pas et personne au sein du comité de soutien ne s’en est affublée ;

5 – Le porte-parole du Comité de soutien est journaliste depuis 1986 ;

6 – Le seul procès concernant les collectes pour des causes humanitaires, organisées sur les ondes de Radio Gazelle par des associations indépendantes de Gazelle, s’est terminée par un non-lieu généralisé.

7 – 70.000 personnes ont signé la pétition en faveur de Radio Gazelle ;

8 – Tous les maires de secteurs, de droite comme de gauche, de nombreux élus, sénateurs, députés, conseillers généraux, conseillers régionaux et autres ont soutenu et ont adhéré au Comité de soutien. Les présidents du Conseil général et du Conseil régional sont intervenus en termes très clairs pour exiger le retour de la fréquence à Radio Gazelle. Comment peut on croire deux secondes qu’en période électorale des politiques vont risquer leur élection ou leur réélection en soutenant une radio «complètement discréditée » ?

Le, la ou les auteurs de cette lettre ne s’embarrassent ni de vérité ni de cohérence : leur seul but est de salir, de détruire et de permettre à un commerçant de réaliser les profits qu’il espérait trouver lorsqu’il a reçu son autorisation du Csa.

Pour l’équipe de Radio Gazelle,

Le président

Guy Brun



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :