News

Discovery, futur concurrent de Canal + et beIN Sports

PHO50b7d330-6058-11e4-b1e6-8252c9ab79fa-805x453Un nouveau poids lourd pourrait faire son entrée sur le marché des droits sportifs en France. Depuis que Discovery est devenu propriétaire à 51 % du capital d’Eurosport International et à 20 % d’Eurosport France, filiale de TF1, le géant américain espère bien se positionner comme un acteur qui compte dans le milieu du sport.

Selon nos informations, Discovery s’intéresserait actuellement de près à tous les droits sportifs, y compris premium, pour l’international mais aussi et surtout pour le marché hexagonal. Autrement dit, le groupe de médias pourrait, dans un futur plus ou moins proche, devenir un sérieux concurrent face à Canal + et beIN Sports.

D’ailleurs, il regarderait déjà de très près le Top 14 de rugby, dont les droits ont été remis sur le marché après que l’Autorité de la concurrence a suspendu l’accord conclu entre Canal + et la Ligue nationale de rugby. L’instance sportive a jusqu’en mars 2015 pour lancer un nouvel appel d’offres.

Problème: pour y participer, encore faut-il que Discovery rachète les 80 % d’Eurosport France à TF1. Voilà quelques mois, ce dernier indiquait dans un communiqué qu’il garderait sa participation «au moins jusqu’au 1er janvier 2015». À partir de cette date et jusqu’au 31 décembre 2017, comme le stipule le contrat signé entre les deux parties, Discovery aura la possibilité de monter à 100 % du capital d’Eurosport France. Il faut auparavant que TF1 rende au CSA sa fréquence de TNT payante, car la loi stipule qu’un opérateur non européen ne peut pas détenir plus de 20 % d’une chaîne française hertzienne. En revanche, l’américain peut détenir 100 % du capital d’une chaîne du câble et de l’ADSL. Mais, pour l’heure, TF1 ne semble pas pressé de rendre sa fréquence. Aucune demande n’est encore parvenue au CSA… En attendant, TF1 demeure donc décisionnaire de la politique des droits d’acquisitions pour Eurosport France. Mais tout peut changer en 2015.

Discovery a en tout cas de grandes ambitions pour Eurosport, dont il veut renforcer la valeur. La marque est déjà très puissante à l’international, puisqu’elle est diffusée dans 54 pays auprès de 133 millions de foyers. Et pour la valoriser, le groupe américain dispose d’une énorme force de frappe financière, près de 1,8 milliard de dollars, doublée d’une très forte visibilité.

Leader de la TV payante

Discovery est aujourd’hui le leader mondial de la télévision payante avec 200 chaînes réparties dans 220 pays et territoires et une audience cumulée qui avoisine les 2,7 milliards d’abonnés. De quoi être pris au sérieux par Canal + ou beIN Sports.

Si Discovery n’était pas en mesure de se positionner sur le Top 14, il lui faudrait alors patienter pour entrer sur le terrain des droits sportifs premium. Ceux du foot, Euro 2016 (TF1 et M6) ou encore de la L1 de foot (Canal + et beIN), ont été sécurisés pour quelques années encore. Idem pour Roland-Garros, attribué l’an passé à France Télévisions, même si Eurosport International a acquis les droits paneuropéens. Mais ce ne sera que partie remise. D’ici quatre ou cinq ans, une fois que la transaction avec TF1 sera finalisée, il y a fort à parier que Discovery reviendra à la charge.

Une aubaine pour les responsables des différentes ligues sportives. Un nouvel entrant dans la mêlée, doté de gros moyens de surcroît, est un bon moyen pour faire monter les enchères…

viaDiscovery, futur concurrent de Canal + et beIN Sports.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :