News

Décès : Jean Ferrat est mort ce samedi

Le chanteur Jean Ferrat est décédé samedi 13 mars  » à l’hôpital d’Aubenas » à l’âge de 79 ans, où il avait été hospitalisé quelques jours auparavant, a appris à l’AFP le sous-préfet de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).Jean Ferrat, de son vrai nom Jean Tenenbaum, est un écrivain-parolier, musicien-compositeur et chanteur-interprète français, né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas.

« Chacun a en mémoire les mélodies inoubliables et les textes exigeants de ses chansons, qui continueront encore longtemps, par leur générosité, leur humanisme et leur poésie à transporter les âmes et les coeurs, à accompagner aussi les joies et les peines du quotidien. Avec Jean Ferrat, c’est une conception intransigeante de la chanson française qui s’éteint. Farouchement attaché à sa liberté et à son indépendance, il a toute sa vie pensé et vécu son art comme un artisanat, privilégiant constamment l’authenticité et l’excellence à la facilité consumériste des standards commerciaux » pour Nicolas Sarkozy.

«Il a marqué son époque. J’espère que les jeunes écouteront Ferrat.» Michel Drucker, qui l’avait reçu dans «Vivement dimanche», était très affecté samedi. «Jean était un ami très proche depuis quarante-cinq ans. Il était le dernier des grands après Ferré, Brassens et Brel… Il y a des millions de gens très tristes ce soir: ceux qui sont engagés comme lui, ceux qui aiment la montagne, ceux qui aiment à perdre la raison, l’une des plus belles chansons d’amour. Jean Ferrat a quitté ce métier très tôt, dès 1975, dès qu’il a constaté qu’il devenait une industrie».

Précisant que le chanteur avait «toujours eu des problèmes pulmonaires», Michel Drucker a noté que «sa santé avait décliné ces deux dernières années» et qu’il «était très démoralisé, très anxieux, très inquiet.

«On a galéré ensemble»

De son côté Pierre Perret estime que «Jean Ferrat était l’un des grands de la chanson. Son oeuvre magnifique était en symbiose totale avec ce qu’il était. Il aimait les chansons frondeuses. Nos liens affectifs étaient très forts depuis tant d’années: on a galéré ensemble.» Lui aussi revient sur la faible présence de l’artiste sur la scène médiatique : «Il avait choisi de se retirer. Il n’a jamais été à l’aise sur la scène car il était dévoré de trac. Son plaisir était d’écrire de belles chansons. C’était un homme ouvert à tout, un militant de gauche, de ceux qui défendent un communisme pur. Il était resté fidèle à ses convictions et aux valeurs auxquelles il croyait.»

Le PS et le PC émus…

La classe politique n’a pas manqué de réagir à la disparition de cet artiste engagé. Martine Aubry a ainsi affirmé samedi que le chanteur «restera comme un militant infatigable de la justice sociale». La première secrétaire du Parti socialiste estime qu’il «incarnait la difficile synthèse entre la révolte et l’idéal. Il était profondément engagé et aura tenté, sans jamais se lasser, de lutter contre toutes les formes de servitudes.»

Le PC, avec qui il a nourri une relation complexe, a réagi par la voix de Marie-Georges Buffet qui souligne que «son compagnonnage critique avec le Parti communiste était utile et exigeant. C’est le chanteur dont le sens de l’humanité et de la justice a accompagné l’engagement de générations de militants.» Quant à Robert Hue, ancien numéro un du PCF de 1994 à 2002, il estime que Jean Ferrat «a chanté la France comme personne».

« La montagne »
Le chanteur, aussi prolifique que discret à la télévision notamment, a composé et interprété quelque 200 chansons dans lesquelles on trouve des textes engagés, des hommages à Louis Aragon ainsi qu’une déclaration d’amour à l’Ardèche, sa région d’adoption avec la chanson « La montagne ».
Compagnon de route du PCF sans jamais en avoir été membre, Jean Ferrat a rapidement pris ses distances avec Moscou. Dans « Camarade », il dénonce l’invasion russe de Prague en 1968 et, dans « Bilan », il fustige la déclaration de Georges Marchais sur le « bilan globalement positif » des pays de l’Est.
Jean Ferrat, lauréat du prix de l’académie Charles Cros en 1963 et du grand prix de la chanson de la SACEM en 1994, avait dernièrement apporté son soutien à la liste présentée aux élections régionales par le Front de Gauche en Ardèche.

Jean Ferrat, mort, décés, mort de Jean Ferrat, décés de Jean Ferrat, ferra, ferat, Jean Tenenbaum, aubenas, hôpital aubenas, Tournon sur Rhône, la montagne

Pub

1 Comment on Décès : Jean Ferrat est mort ce samedi

  1. Mathilde Sanchez // 10/10/2010 á 9 h 14 min // Répondre

    Un homme humaniste,juste et bon,je ne vous oublierai jamais M.Ferrat.
    Vos chansons ont du sens et touchent mon ame.Merci pour votre oeuvre.
    Je pars m’installer pas loin de chez vous,ce n’était pas prémédité,mais j’ai été heureuse de vous savoir « près »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :