News

Décès de Mildred Clary dans sa quatre-vingtième année

Décès de Mildred Clary survenu ce jeudi 18 novembre 2010 dans sa quatre-vingtième année. Luthiste, Mildred Clary commence une carrière de concertiste avant de se tourner vers la radio et la télévision. Elle produit de nombreuses séries d’émissions pour France Culture et France Musique : sur les musiciens de l’Inde et du Japon puis sur les musiciens du XXe siècle, les chefs d’orchestre, les grands interprètes et sur les hauts lieux de la musique en Europe et à travers le monde.

Elle est notamment la productrice de L’ultime traversée qui célèbre en 1991 l’année Mozart, d’Esprit des lieux et Mille et une notes.

Mildred Clary produit également des émissions pour la télévision : La leçon de musique pour TF1, Opus pour Arte.

Récompensée par de nombreuses distinctions françaises et internationales, elle a notamment reçu le Grand Prix de la radio de la Société des Gens de Lettres en 1988.

Généreuse, pleine de charme et rayonnante, Mildred Clary laissera le souvenir d’une grande dame.

Ses obsèques auront lieu le mercredi 24 novembre 2010 à 13h20 au crématorium du cimetière du Père Lachaise – salle Landowski – 71 rue Rondeaux, Paris 20eme.

Des messages de sympathie peuvent être adressés à France Musique qui transmettra.

France Musique rendra hommage à Mildred Clary dès ce vendredi soir, dans le magazine de Lionel Esperanza, à 18 heures et dimanche 21 novembre à 18 heures, dans l’émission Lettres intimes, de Stéphane Goldet.

Une semaine spéciale lui sera consacrée, du 27 au 31 décembre 2010, dans la série Grandes figures.

Pub

7 Comments on Décès de Mildred Clary dans sa quatre-vingtième année

  1. Je n’ai connu Mildred Clary que par ses émissions sur France-Musique. Sa disparition me fait beaucoup de peine car en l’écoutant nous avions l’impression d’écouter une amie.
    Chère Mildred RIP (Rest in Peace) comme l’on dit en Angleterre.

  2. joudiou marie-th // 22/11/2010 á 19 h 16 min // Répondre

    Je l’ai entendue plusieurs fois présenter de la musique classique de l’Inde, ragas des différents moments de la journée.

    C’était un grand bonheur comme aux concerts des » Amis de l’orient » au musée Guimet.

  3. joudiou marie-th // 22/11/2010 á 19 h 14 min // Répondre

    Je l’ai entendue plusieurs fois présenter de la musique classique de l’Inde. Ragas du matin,du soir comme aux Amis de l’orient du musée Guimet

    C’était un vrai bonheur.

    MTJ

  4. Une grande dame de la radio qui a bercé mes années d’écoute s’en va. C’était quelqu’un d’extrèmement professionnelle qui nous manquera
    Toutes mes condoléances à sa famille

  5. Je ne connaissais Mildred Clary que par l’écoute de ses émissions sur France Musique et la lecture de son livre Benjamin Britten, le mythe de l’enfance, mais je pleure sa disparition… comme si j’avais été un de ses amis.
    Espérons que France Musique rendra hommage fort à Mildred Clary .

  6. Xavier de Gaulle // 20/11/2010 á 13 h 53 min // Répondre

    Adieu, chère Mildred,
    Après t’avoir écoutée tant d’années à la radio, j’ai fait ta connaissance il y a dix ans, pour une émission consacrée à Benjamin Britten, ce compositeur qui nous a toujours liés et sur lequel nous avons tous deux consacré beaucoupe de notre temps respectif ; émission à laquelle participait aussi Olivier Greif qui devait mourir soudainement quelques jours plus tard. Mozart fut notre troisième lien. Puis cette amitié devint indéfectible…
    Merci à tous ceux qui, sur les ondes, t’ont rendu et continueront à te rendre l’hommage que tu mérites tant.
    Je te dis affectueusement à un de ces jours, là où, paraît-il Dieu écoute du Mozart.
    Bien à toi,

    Xavier de Gaulle

  7. Bonsoir,

    C’est avec beaucoup de tristesse et un beau brin de nostalgie que je viens d’apprendre le décès ce cette grande voix qu’a été Mildred Clary sur les ondes de France Musique.
    Je lui dois, comme je pense beaucoup d’auditeurs, pas mal de mon « éducation » musicale et de mon amour de la musique.
    J’espère que vous rediffuserez, comme cet été, certaines de ses émissions, si agréables à écouter, sans parler de leur intérêt et de grande qualité.
    Merci à Lionel Esparza de lui avoir dédié son Magazine, comme premier hommage.

    Martine Lenoble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :