News

Dana Hastier, patronne de France 3 : «On s’est pris une claque»

TV|Propos recueillis par M.Z.|02 novembre 2016, 4h08 | MAJ : 02 novembre 2016, 9h02Propos recueillis par M.Z.

TVFrance 3Questions pour Un Champion30 Millions D’amisThalassaService Public

LE FAIT DU JOUR. Les audiences de France 2 et France 3 ont atteint en octobre leur plus bas niveau historique. Un désaveu pour Dana Hastier, patronne de France 3.

Le remplacementde Julien Lepers à l’animation de « Questions pour un champion » ? C’est elle. L’arrêt de « 30 Millions d’amis » ? Encore elle. Ces derniers mois, Dana Hastier, directrice de France 3, ne s’est pas fait que des amis. Nommée sous Rémy Pflimlin, c’est la seule dirigeante à être restée à la tête d’une chaîne sous l’ère Ernotte. Aujourd’hui, la patronne de la Trois doit rendre des comptes. Et ses résultats ne plaident pas en sa faveur.

 

France 3 vient d’égaler son pire score historique. Comment expliquez-vous cette baisse ?

Dana Hastier.On a réussi à renouveler l’image de la chaîne qui passait pour vieillotte et ringarde. Mais c’est vrai que les changements n’ont pas donné ce que j’espérais. 7 % de PDA pour Christophe Hondelatte ce lundi, c’est décevant. On avait plutôt tablé sur 10 %. Mais on ne va pas le lâcher. J’espérais aussi de meilleures audiences avec des séries comme « The Night Manager » ou « The Missing ». Nous devons nous remettre en cause.

 

Il y a urgence ?

Ça va être dur. Ces deux derniers mois, on s’est pris une claque qui nous impose de réagir très vite. Tout en restant nous-mêmes. France 3, c’est le national qui parle des régions avec des personnalités populaires.

 

Quelle est votre priorité ?

Repasser au-dessus de 9 % de part d’audience. Etre en dessous n’incite ni à la créativité ni à la prise de risques.

 

Concrètement, qu’est-ce qui va changer ?

Les audiences des magazines jouent aux montagnes russes. Dieu merci, ça va bien pour « Des racines et des ailes », mais nous allons retravailler sur « Faut pas rêver » ou « Thalassa ». Les émissions qui marchent sur TF 1 et M 6 sont là depuis longtemps. On va s’en inspirer.

 

Vous avez également des difficultés avec les documentaires, votre spécialité…

On a peut-être lancé trop tôt les documentaires politiques. Mais plus on se rapprochera de l’élection présidentielle, plus l’appétit devrait revenir. En attendant, on va reprendre un cycle autour de l’histoire.

 

Beaucoup de nouveautés ne trouvent pas leur public. Comptez-vous en arrêter ?

On va finir la saison avec tout le monde. Laisser dix mois à une émission, ce n’est pas délirant. Et on ne veut pas maltraiter nos animateurs. Ça nous laissera le temps de préparer la prochaine saison. Nous avons des projets à long terme.

 

France 2 songe à remettre un jeu à 18 heures. Cela risque d’affaiblir un peu plus France 3, non ?

Possible. « Joker » nous faisait du mal. Mais Delphine Ernotte ne veut plus d’une rivalité entre les deux grandes chaînes. On s’est récemment réuni en séminaire pour comprendre ce qui ne marchait pas et trouver des solutions. Nous irons chercher des formats performants à l’étranger, en matière de divertissement et de découverte.

 

Rassurez-nous. Tout ne va pas si mal ?

On est très fort sur la fiction. L’info et les jeux marchent bien aussi. On a installé deux femmes le week-end ( NDLR : Eglantine Eméyé et Carine Teyssandier), pour renouveler les visages. Et notre fond de grille en journée est autour de 10 %. Il y a des raisons d’espérer.

  Le Parisien

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :