News

CONGRÈS DE LA CNRA 2011 du 4 au 6 novembre à Lyon : trente ans, le bilan ?

Les associations ou leurs organisations bien gérées, publient tous les ans leur bilan. Sur le plan des analyses, si trente ans de radios associatives sont passés depuis les premières radios dérogées puis autorisée, plus de 620 d’entre elles sont actuellement financées par le FSER, et dans plusieurs régions, communautés d’agglomération et communes.

Que sont devenues les radios idéologiques, associatives pures et dures ou à vocation commerciale des débuts ?

Quelles seront les évolutions techniques passées ou à venir à assumer (la RNT) modifiant profondément les radios, avec l’intégration maintenant possible des réseaux sociaux, le complément qu’apporte l’Internet, la mobilité de l’écoute chez les jeunes ?

30 ans, c’est une génération nouvelle d’animateurs avec des connaissances de la radiophonie plus professionnelles, mais aussi une vision de leur métier souvent orientée pour certaines, vers une forte technicité de programmation automatisée avec des formats proches de celle des radios commerciales. On se rapproche des radios américaines gérées et programmées par deux ou trois personnes seulement.

On « charge le baudet »

Dans un contexte de disparition programmée des emplois aidés, de forte réduction des aides de l’État et surtout des collectivités accusées par le ministre de la Culture, de pratiquer une « variable d’ajustement » pour la Culture, sans préciser que c’est aussi un comportement de l’État en situation prétendument de crise…Même si le ministre atteste haut et fort, son budget a fortement augmenté, ce n’est ni le secteur associatif, la musique vivante ou les radios qui en sont bénéficiaires.

Où est donc passée la loi d’août 2000 nous donnant une « mission de communication sociale de proximité » ?

C’est aussi la réduction du bénévolat pas formé à utiliser des techniques modernes, en dépit de l’engagement de l’AFDAS pour leur formation. Dans ce débat où l’on voit les financements stagner en raison du maintien ou de la réduction des financements, alors que les radios ont besoin de progresser et payer leurs salaires, on va aller d’après le Livre Blanc de l’Europe de 2008, vers une tendance à considérer que les associations ne seraient après tout que des entreprises comme les autres. De là à nous pousser à devenir des radios commerciales, il n’y a qu’un pas, déjà allègrement franchi par le second gouvernement Mauroy de 1983, estimant, en nous mentant d’unisson avec la Haute Autorité et sous la pression des futurs réseaux, qu’il fallait bien « faire la part des contraintes économiques » (Michèle Cotta, colloque du GRER à Paris le 20 mai dernier).

Dans ce contexte la CNRA appelle à un débat de fond qui est aussi abordé en octobre 2011 par l’Association Mondiales des radio Communautaires (AMARC), à laquelle adhère la CNRA.

C’est pour toutes ces raison que pour cette année anniversaire, nous vous appelons à participer au :

18ème congrès de la Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA) qui se déroulera à l’hôtel de la Région Rhône-Alpes sous la présidence de Jean-Jacques Queyranne

À Lyon les 04, 05 et 06 novembre 2011 avec de nombreux intervenants.

Le thème en sera : « 30 ans d’ondes en liberté, que sont devenues les radios associatives ? »

Voir en ligne : Association Mondiales des Radio Communautaires

viaCONGRÈS DE LA CNRA 2011 du 4 au 6 novembre à Lyon : trente ans, le bilan ?.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :