News

Comptes 2013 de France Télévisions : premiers résultats des réformes de gestion et des synergies liées à la construction de l’entreprise commune

france televisionsLe Conseil d’administration de France Télévisions, réuni ce vendredi 11 avril 2014 sous la présidence de Rémy Pflimlin, a approuvé les comptes du groupe pour l’exercice 2013.

1) L’exercice 2013 traduit les premiers résultats des transformations engagées par France Télévisions, dans le cadre de la construction de l’entreprise commune et de l’avenant à son Contrat d’objectifs et de moyens :

– grâce au plan d’économies engagé en septembre 2012, et hors provision pour restructuration, la perte nette est limitée à 8 M€. Malgré des ressources publicitaires et publiques en retrait, elle s’avère inférieure au plafond prévu au COM et au budget de l’entreprise qui prévoyait une perte de 42 M€ pour cet exercice.

– la maîtrise des effectifs se traduit par une baisse de près de 400 équivalents temps plein entre 2012 et 2013.

2) Les réformes de gestion s’effectuent dans un contexte de poursuite de la baisse des ressources du groupe, tant publiques que publicitaires, à hauteur de -65 M€ par rapport à 2012, l’offre TNT ayant par ailleurs bondi de 30 % en 2013 

3) L’ensemble des activités ont contribué à cet effort dans le cadre du plan d’économies, qui s’amplifie en 2014

 4) L’ambition éditoriale, les missions essentielles et la transformation numérique de France Télévisions ont été préservées en 2013

 Rémy Pflimlin a salué au cours du Conseil d’administration la mobilisation de tous les collaborateurs qui, dans tous les secteurs, a permis cette inflexion économique sans altérer les missions de service public. 

——————-

 1) L’exercice 2013 traduit les premiers résultats des transformations engagées par France Télévisions, dans le cadre de la construction de l’entreprise commune et de l’avenant à son Contrat d’objectifs et de moyens 

A – Un résultat d’exploitation moins dégradé que ne le prévoyait le COM

Malgré une situation financière demeurant particulièrement contrainte, le plan d’économies engagé à la rentrée 2012 commence à porter ses fruits.

Hors provision exceptionnelle pour restructuration, le résultat net de France Télévisions sur l’exercice écoulé s’établit à -8 M€, pour un budget adopté par le conseil d’administration à -42 M€.

B – Un exercice marqué par la maîtrise des effectifs et des coûts de restructuration exceptionnels associés

En intégrant les éléments exceptionnels, qui financent notamment le plan de départs volontaires engagé en 2013 (à hauteur de 77 M€), l’entreprise présente un résultat net à – 85 M€, contre – 132 M€ au budget 2013.

L’amélioration de l’organisation des moyens et de la planification des équipes a ainsi permis une diminution des effectifs.

en Equivalent Temps Plein

Réalisé 2012

Budget 2013

Réalisé 2013

Effectifs moyens

10 490

10 315

10 120

Ce résultat, sensiblement moins dégradé que ne le prévoyait la trajectoire de retour à l’équilibre à horizon 2015 inscrite dans l’avenant au COM signé avec l’Etat, porte la marque du plan d’économies engagé par le groupe, de la maîtrise des effectifs et du dégagement de synergies liées à la mise en œuvre de l’entreprise commune.

2) Les réformes de gestion s’effectuent dans un contexte de poursuite de la baisse des ressources du groupe, tant publiques que publicitaires, à hauteur de -65 M€ par rapport à 2012, l’offre TNT ayant par ailleurs bondi de 30 % en 2013

3) L’ensemble des activités ont contribué à cet effort dans le cadre du plan d’économies, qui s’amplifie en 2014

Dans un contexte marqué par une baisse des ressources publiques et publicitaires par rapport à 2012, France Télévisions a limité ses pertes par une maîtrise de ses charges opérationnelles courantes, qui avaient déjà été revues sensiblement à la baisse dans le nouveau COM. Ces charges diminuent en valeur de 1,2 % par rapport à 2012, alors qu’elles devaient augmenter de 2,5 % avant la renégociation du COM.

Les efforts ont porté sur l’ensemble des coûts de structure, qu’ils pèsent sur le coût de grille ou sur les fonctions supports.

L’amélioration de l’organisation des moyens et de la planification des équipes, en particulier sur le réseau France 3 mais également sur l’ensemble des activités de l’entreprise, a ainsi permis une diminution sensible des effectifs sans remettre en cause les missions de l’entreprise. L’intensification de la politique de renégociation des contrats de programmes, au terme des audits systématiquement conduits a permis de diminuer le coût de grille tout en préservant les contenus mis à l’antenne.

L’ensemble des natures de charges sont concernées par le plan d’économies ; et à titre d’exemple :

–       les frais de missions et de représentation ont baissé de 16%,

–       les dépenses de communication et de publicité ont baissé de plus de 5%,

–       les dépenses d’entretien et de maintenance ou d’honoraires de plus de 6%.

Le plan d’économies en cours à France Télévisions se poursuit et s’amplifie en 2014 et 2015, pour maintenir le cap du retour des comptes à l’équilibre en 2015.

4) L’ambition éditoriale, les missions essentielles et la transformation numérique de France Télévisions ont été préservées en 2013

La priorité portant sur les programmes de chacune des chaînes du groupe a été réaffirmée en 2013, et l’ensemble des missions de France Télévisions ont été maintenues ou enrichies.

Les engagements en faveur de la création française par exemple représentent près de 40% du coût des programmes des chaînes nationales en 2013 contre 38% en 2012 et moins de 35% en 2010.

Sur leurs 100 meilleures audiences de 2013, les chaînes France 2 et France 3 ont proposé 75 programmes « made in France ». La fiction française s’est montrée particulièrement en forme : Un Village FrançaisFais pas ci Fais pas çaCandice RenoirMeurtres à St MaloLe Silence des Eglises,La Dernière campagneCrime d’Etat

En 2013, les niveaux d’investissements dans la création audiovisuelle comme dans le cinéma ont été supérieurs aux montants prévus par le COM.

Les moyens accordés aux développements numériques sont en hausse de 13% entre 2012 et 2013, à 64 M€ et devraient être portés à 78 M€ en 2014. Ils ont permis notamment le lancement de Culturebox, la refonte complète des sites des chaînes et le déploiement des offres numériques en région et Outremer ou encore les développements liés à la télévision connectée ou à la « social TV », enfin la poursuite du développement de francetv info.

D’après l’Institut Harris Interactive dans son QualiTV, le baromètre de satisfaction des téléspectateurs, 15 des 20 premières parties de soirées préférées des téléspectateurs en 2013 étaient des programmes France Télévisions, avec en première position le documentaire Le plus beau Pays du Monde ayant rassemblé 7 millions de téléspectateurs sur France 2.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :