News

CNRA : Le Bureau contre la Radio. Mais à quoi jouent les managers de l’auto-proclamé « Bureau de la Radio » ?

cnraCommuniqué du CNRA : Dans un article publié le 27 juin dans le quotidien Les Échos, ils réclament « une loi de modernisation de la radio » dont l’objet essentiel est d’assouplir plus encore les seuils anti-concentration et la suppression de la taxe payée par les Régies publicitaires de l’audiovisuel au profit des radios associatives non commerciales.


cnra-2007Lorsque l’on sait que ce « Bureau » est composé des responsables de RTL, Europe, NRJ, BFM et RMC, il

est clair pour chacun qu’une relance de la logique de prédation de ces réseaux sur les opérateurs

indépendants et non commerciaux est à l’oeuvre. Mais, ont-ils conscience que cette taxe est bien moins

lourde à acquitter qu’une redevance d’usage des fréquences ? Et, à cette loi de la jungle à laquelle ils voudraient nous voir revenir, sont-ils bien assurés de sortir gagnants ? Ne risquent-ils pas d’avoir affaire à plus « gros » qu’eux ?


RAPPEL

La taxe du FSER en 2008 cela a été :

– Un peu plus de 21 Millions d’Euros versé par les Télés hertziennes

– Un peu moins de 4.3 Millions d’Euros versé par l’ensemble des radios Commerciales hertziennes (dont celles représentées par le « Bureau »)

– 750 KE versé via le budget de l’Etat.

Cette taxe a pesé pour RTL moins de 1.3 Millions d’Euros soit 0.46 % du chiffre d’affaire de sa régie publicitaire et 0.41 % de la régie de NRJ. En échange de cette taxe les radios comme les télévisions peuvent utiliser le bien public hertzien à titre gracieux là où, par exemple, les acteurs du secteur des Télécoms, qui d’ailleurs aujourd’hui diffusent aussi des radios via le net, ont dû payer leur licence à l’Etat plusieurs centaines de millions d’euros.Pratiquement toutes les exploitations de fréquences ouvrent aujourd’hui droit à paiement d’une redevance d’usage au profit de l’Etat (annuelle ou par mise aux enchères). Le secteur de l’audiovisuel échappe, par dérogation expresse prévue par la loi, au nom de la « régulation » des acteurs et des programmes.

Une dé-régulation ne manquerait pas d’aligner le régime des radios sur celui des Télécoms, avec à la clef une charge accrue à verser à l’Etat.

ENJEUX

Les radios associatives représentent un tiers des emplois du secteur de la radio en France. Elles représentent le premier vivier de recrutement pour les radios commerciales. Une véritable filière de formation que les radios commerciales n’ont pas à financer.

Comme les « Radios Libres » ont été le creuset de la FM des années 80-90, nos radios par leur richesse et leur capacité de création sont en situation de devenir le département Recherche&Développement de la radio numérique en devenir.

Si, dans un paysage dérégulé exempt de la taxe aujourd’hui contestée, le FSER venait à disparaitre, il entrainerait la fermeture de 80% des stations locales non-commerciales et la « mise sur le marché » de leurs fréquences. Ne serait-ce pas, dans ce cas, de nouveaux entrants (Bouygues ou Bolloré) qui seraient en mesure de rafler la mise ?

Pour économiser 0,45% de son chiffre d’affaire, cela en vaut-il la peine ?

LA CNRA

La Confédération Nationale des Radios Associatives rappelle son attachement :

– au principe d’inaliénabilité du bien public que constitue le « domaine public hertzien »,

– à l’exemption de toute redevance d’usage pour les fréquences dédiées à la radio

– au principe de la taxe prévue à l’Article 80 de la Loi sur l’audiovisuel au profit des radios remplissant une mission de communication sociale de proximité.

– à la primauté d’une instance de régulation de l’audiovisuel sur les règles du marché.

Elle demande aux pouvoirs publics, au Premier Ministre qui vient de confier une mission sur le numérique à Mr Teissier et au Ministre de la Culture et de la Communication qui a confié une mission sur le FSER à Mr Hamelin, de confirmer ces fondamentaux et de ne pas céder aux pressions de lobbys à courte vue.

logo-lemediaAvec http://www.le-media.fr, mettez vos communiqués de presse en ligne gratuitement et présentez aux internautes l’actualité de votre radio, télévision, association, fédération, syndicat, web tv, web radio, journal…
Vous multiplierez ainsi les contacts et développerez vos relations commerciales, sociales et personnelles.Inscrivez-vous gratuitement et devenez membre Inscription.


Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :