News

Cinq offres de reprise pour La Tribune, quatre « sans papier »

Le quotidien économique La Tribune a reçu cinq offres de reprise vendredi, date limite de dépôt des candidatures au rachat du titre, émanant notamment du quotidien « 20 Minutes » et du groupe Hi-Media, a-t-il annoncé dans un communiqué.

« La Tribune et son administrateur judiciaire ont reçu ce jour, date limite de dépôt des offres, cinq offres de reprise dans le cadre de l’appel d’offres lancé le 25 novembre », indique le quotidien.

« Quatre de ces cinq offres proposent une reprise du titre avec une exploitation uniquement numérique, sans papier », a précisé à l’AFP Valérie Decamp, PDG de La Tribune.

Les cinq propositions émanent du quotidien gratuit « 20 Minutes » (édité conjointement par le groupe norvégien Schibsted et le groupe Ouest-France), du groupe Hi-Media spécialisé dans les médias en ligne, du groupe Alexias SAS (Alexis Caude), du Groupement d’intérêt économique « France Economie Régions » (regroupement de journaux économiques régionaux) et du fonds d’investissement La Financière Patrimoniale d’Investissement (LFPI), indique-t-il.

« Il s’agit de premières positions de la part des repreneurs, susceptibles d’améliorations dans les semaines à venir », ajoute-t-il.

« Deux de ces offres sont socialement inacceptables », a déploré Mme Decamp.

Commentant les offres 100% internet, la responsable a souligné que « la marque La Tribune est tout à fait à même de passer au tout digital et peut devenir leader demain sur l’information économique 100% numérique », ajoutant qu’aujourd’hui La Tribune avait sur le web « la même audience que Les Echos ».

France Economie Régions, qui regroupe les titres de presse économique régionale Objectif Aquitaine, Objectif News Midi-Pyrénées, Objectif Languedoc-Roussillon, Méridien Mag et Acteurs de l’Economie en Rhône-Alpes, propose de maintenir la Tribune en quotidien sur internet et en périodique sur papier.

Cette offre, accompagnée d’un pool d’investisseurs, « s’inscrit dans une stratégie de développement de l’information économique de proximité sur l’ensemble du territoire français », a indiqué vendredi dans un communiqué le groupement, qui a déjà pour objectif de couvrir l’ensemble du territoire français en 2014.

Alain Ribet, président fondateur d’Objectif Aquitaine, a noté « qu’au moment où la presse connaît de grandes difficultés, les titres de France Economie Régions connaissent une croissance constante de leurs audiences qui permet de créer des emplois grâce à un modèle économique rentable ».

Pour sa part, Jean-Christophe Tortora, président fondateur du Groupe Hima, actionnaire du groupement, et d’Objectif News, a affirmé que « les journalistes qui composent la rédaction de La Tribune sont un atout majeur dans notre proposition ». France Economie Régions « s’engage à conforter l’indépendance de La Tribune », dont le siège resterait à Paris.

Le groupement tire 25% de ses revenus du numérique, ce qui le place « dans le haut du tableau » des groupes de presse en la matière, a souligné M. Tortora à l’AFP.

Lundi, le tribunal de commerce doit prononcer la mise en redressement judiciaire du titre avant d’examiner les offres qui auront été déposées.

La juridiction devrait se prononcer sur le choix d’un repreneur dans le courant du mois de janvier.

La Tribune est actuellement placée sous procédure de sauvegarde. Le journal a une diffusion totale de 75.070 exemplaires et emploie 165 personnes dont 78 journalistes.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :