News

Carré Viiip sur TF1 : Un arrêt brutal

Suite aux nombreuses critiques, TF1 a décidé jeudi de déprogrammer Carré Viiip. Un arrêt qui coïncide presque jour pour jour avec la date du dixième anniversaire de la télé-réalité, née en 2001 avec Loft Story. Dix années au cours desquelles le genre a été décliné sous toutes ses formes. Bilan en demi-teinte de cette décennie.
L’annonce jeudi par TF1 d’arrêter Carré Viiip deux semaines seulement après son lancement est un énorme coup de tonnerre dans le PAF. Un véritable accident industriel pour la chaîne privée. Ironie de l’histoire, cet événement intervient alors que l’on s’apprêtait à célébrer le dixième anniversaire de la télé-réalité. Pas de cadeau donc, mais plutôt un enterrement première classe pour un genre que beaucoup aimeraient voir disparaître définitivement de nos écrans. Car à l’heure des bilans, même si Loft Story et ses déclinaisons ont profondément bouleversé la manière de faire, et de regarder la télévision, on ne peut pas dire que ces programmes aient atteint des sommets. Bien au contraire, ils ont souvent touché le fond. Carré Viiip commençait même à le creuser…

Le 26 avril 2001, lorsque les Français se précipitent devant Loft Story, personne ne se doute de l’impact profond sur l’ensemble des programmes télé de la vague télé-réalité. Plus rien ne sera jamais comme avant. Le principe est simple: on met des gens en situation et on les filme pour voir leurs réactions. La mise en scène de gens ordinaires (et parfois des people) est à la mode, le voyeurisme un nouveau concept. Cela va du moins glorieux, L’île de la tentation par exemple, à l’ennuyeux, comme Secret Story, Dilemme, Nice People ou La Ferme Célébrités… qui déclinaient Loft Story sous différentes formes sans jamais parvenir à atteindre son succès, en passant par des programmes nettement plus fédérateurs comme la Star Academy, Koh Lanta ou Pékin Express, ou des concours en tout genre, Nouvelle Star, Top Chef, Un dîner presque parfait, X Factor… Il en reste des images et des séquences devenues cultes, rentrées dans la mémoire télévisuelle et archivées à l’INA, qui ressortent régulièrement dans les bêtisiers des émissions de divertissement.
Du côté des candidats, le bilan de leur participation à ces émissions de télé-réalité est également en demi-teinte. Pour certains, il se sera limitée au quart d’heure de gloire warholien, pour d’autres à un chèque avec plus ou moins de zéros. Loana, véritable icône de la télé-réalité, cherche toujours à exister médiatiquement, même si elle n’y parvient pas toujours pour de bonnes raisons ces derniers temps. Jenifer, Nolwenn Leroy, Christophe Willem et Julien Doré (liste non exhaustive), eux, occupent une place à part. La télé-réalité a fait l’effet d’un accélérateur et permis à ces graines d’artistes de se lancer en quelques mois. Mais depuis, ils continuent de faire leurs preuves en sortant des disques et se produisant sur scène. Les autres, à deux ou trois exceptions près, ne sont rien devenus. Ils étaient anonymes avant de participer à ces émissions et sont très vite retombés dans l’oubli. Se retrouver dans la lumière l’espace de quelques semaines a pu leur faire croire le contraire.
TF1 a tenu à préciser que l’arrêt de Carré Viiip ne remettait pas en cause le prochain Secret Story et «sa mécanique de jeu solide». Ses résultats d’audience permettront de dire si cette forme de télé-réalité peut survivre… Ou pas.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :