News

Bruno Gollnisch accuse France 2 de partialité au profit de Marine Le Pen

Le candidat à la présidence du FN, Bruno Gollnisch, a accusé France 2 de partialité au profit de Marine Le Pen dans son traitement de la campagne interne du parti, en jugeant que la journaliste Arlette Chabot « a choisi son camp » en recevant sa rivale jeudi soir dans son émission.

Interrogé par LCI sur ses chances de remporter le vote des adhérents du parti, M. Gollnisch a répondu par l’affirmative, en assurant avoir « beaucoup de soutiens ».

« Je n’en ai pas beaucoup c’est vrai, de la part de la radio d’Etat », a-t-il ajouté, en évoquant « France Inter », dont il juge qu’un éditorial l’a « traîné dans la boue ce (jeudi) matin ».

« Ni de la télévision d’Etat, qui a invité six ou sept fois Marine (Le Pen) et qui refuse absolument de m’inviter », a-t-il ajouté, reprenant une accusation formulée mardi lors d’un point-presse.

Bruno Gollnisch avait alors désigné « France 2, qui ne s’est pas rendu compte que cette échéance (la campagne interne, ndr) était une compétition ».

Sur LCI, interrogé pour savoir s’il pensait que ce qu’il qualifie de « télé d’Etat » avait « choisi son camp », il a répondu: « ça semble, oui ».

« Je crois que Mme (Arlette) Chabot a choisi son camp, par exemple, ça c’est sûr », a-t-il ajouté, deux heures avant que Marine Le Pen soit l’invitée de l’émission de France 2 « A vous de juger ».

La visibilité médiatique supérieure de Marine Le Pen est régulièrement utilisée dans les milieux d’extrême droite par ses détracteurs, qui voient en elle « la candidate du Système » ou de « l’Etablissement ».

Mardi matin, Marine Le Pen avait pour sa part jugé « scandaleux » de ne pas avoir été invitée par Michel Drucker, dans son émission « Vivement Dimanche ».

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :