News

Attentats : les professionnels du spectacle réclament 50 millions d’euros

Le syndicat des producteurs de spectacle et des directeurs de salles estime les besoins à 50 millions d’euros suite aux pertes engendrées par les attentats de Paris, et en prévision des nouvelles mesures à mettre en place.

 Coup de massue pour les producteurs. Après les attentats de Paris du 13 novembre qui ont fait 130 morts et blessé plus de 300 personnes, les Français ont beaucoup de mal à retrouver le chemin des salles de concerts. Dans une dépêche AFP, le Prodiss (syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variétés) a récemment annoncé une chute vertigineuse des ventes de billets enregistrée aux lendemains des événements tragiques, soit plus précisément une baisse de 80% en comparaison des chiffres relevés habituellement sur la période. « C’est une onde de choc » a expliqué un porte-parole du syndicat, craignant qu’une crise s’installe dans un secteur déjà « fragile ».

La mise en place de billets nominatifs

C’est ce qui a poussé les producteurs ainsi que les directeurs de salles de concerts à se réunir pour prendre de nouvelles mesures à quelques semaines de Noël, moment très important pour le milieu. « Aujourd’hui, les garanties de sécurité et le modèle économique du secteur du spectacle sont à revoir » ont-ils estimé (Le Parisien). Ceux-là précisent qu’il leur faudra plusieurs dizaines de millions d’euros pour couvrir leurs besoins, tant en ce qui concerne le manque à gagner de ces derniers jours, mais aussi la sécurisation des sites, les fouilles étant plus complètes et requérant donc plus de personnel. « L’onde de choc nécessite un plan de soutien d’envergure à moyen terme du gouvernement : en effet, pour pallier l’impact, le syndicat évalue ses besoins à 50 millions d’euros » a-t-on avancé lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce matin. C’est très au dessus des quatre millions que la ministre de la Culture Fleur Pellerin pensait débloquer pour leur venir en aide.

Le Syndicat réclame par ailleurs d’être consulté plus régulièrement par la ministre et le préfet de Paris dans les stratégies à adopter dans les semaines et mois à venir. Il souhaite également la mise en place d’un système généralisé de billets nominatifs pour mieux contrôler l’identité des spectateurs à l’entrée des salles de concerts. Enfin, un fonds d’aide aux proches des victimes des attentats de Paris pourrait voir le jour, à l’initiative des producteurs et directeurs de salles qui reverseraient un euro sur chaque billet vendu. Le but étant de « faire que les spectacles continuent et qu’il y en ait de plus en plus » (Le Figaro), a fait savoir Jules Frutos, cogérant du Bataclan.

Jonathan HAMARD

En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net/actualite/news-99901.html#Qf3rIj0xQ60PXL1l.99

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :