News

Angers 7 : 500 000 euros pour un eventuel sauvetage

La mairie PS d’Angers a décidé de limiter à 500.000 euros sa participation à un éventuel sauvetage de la chaîne de télévision locale Angers 7, en dépôt de bilan, a annoncé Jean-Claude Bachelot, l’adjoint au maire en charge du dossier.

Selon Jean-Claude Bachelot, la ville d’Angers a déjà perdu “plus de 3 millions d’euros” dans Angers 7 dont elle était actionnaire (via une société d’économie mixte) à hauteur de 34%, avec le groupe Sipa Ouest-France qui détenait également 34%. “Aujourd’hui dans les conditions budgétaires actuelles, on ne peut pas aller au delà de 500.000 euros” de nouvelle participation, a-t-il souligné.

Deux offres de reprises sont théoriquement sur la table, mais l’adjoint au maire a laissé entendre qu’elles avaient peu de chances d’aboutir, faute d’avis favorable du CSA pour la première (portée par Demain TV) et de surface financière suffisante pour la seconde (portée par TV Loco, petite structure portée par un dirigeant de TV Rennes).

Le problème des subventions
Pour Jean-Claude Bachelot, le sort d’Angers 7 pose la question du financement des télévisions locales. “Le modèle économique reposait en réalité exclusivement sur la participation de la ville”, a-t-il déploré. Dès la première année d’exploitation (en 2007), les recettes publicitaires ont été “d’à peine 200.000 euros”, contre “800.000 de recettes attendues”, selon lui. En 2009, les pertes d’Angers 7 atteignaient plus de 900.000 euros, selon la même source. La chaîne emploie quinze salariés, dont six journalistes

La même année, Ouest France avait déjà laissé la télévision locale Nantes 7 (dont le groupe détenait 35,5%) déposer son bilan. La chaîne avait ensuite été reprise par Télénantes, chaîne associative financée par les collectivités locales.

Angers 7, Nantes 7,Jean-Claude Bachelot, Angers,Sipa ouest france,csa,tv loco,tv rennes,télénantes

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :