News

Alexandre Bompard quitte Europe 1 pour prendre la tête de la FNAC

Le départ prochain de M. Bompard a créé la surprise tant à la station que dans les milieux médiatiques, même si ses relations avec Didier Quillot, Pdg de Lagardère Active qui coiffe les médias chez Lagardère, semblaient ces derniers temps plutôt tendues, selon des sources internes du groupe et de la station.

Alexandre Bompard, patron d’Europe 1 va quitter la station du groupe Lagardère pour la présidence de la FNAC après avoir été pressenti au printemps pour celle de France Télévision avant que le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy ne change d’avis.

M. Bompard, 38 ans, doit rejoindre la FNAC début 2011. Il peut se targuer d’avoir maintenu la station à un niveau honorable. Selon les derniers sondages de Médiamétrie, Europe 1 a maintenu son audience à 9,7% (audience cumulée septembre-octobre 2009).

Il sera membre du comité exécutif de PPR et succédera à la tête de la Fnac à Christophe Cuvillier « qui se verra confier prochainement de nouvelles responsabilités auprès de François-Henri Pinault », PDG de PPR, indique le communiqué du groupe.

La nomination de M. Bompard « témoigne de la volonté de PPR de conduire la Fnac vers une nouvelle phase de son développement », selon le groupe de François Pinault. « Son expérience et sa créativité permettront à la Fnac de conforter, aussi bien en France qu’à l’international, sa place parmi les leaders de la révolution numérique », fait-il valoir.

Sa nomination pourrait permettre à l’enseigne de renouer avec « une proximité avec l’univers des médias » qu’avait la Fnac sous Denis Olivennes, autre ancien de Canal+, et « qui avait peut-être été un peu perdue dans une phase de rationalisation et d’expansion qu’a menée à bien Christophe Cuvillier », estime Laurent Thoumine, consultant à Kurt Salmon.

M. Bompard, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’ENA, a commencé sa carrière dans la fonction publique (inspection générales des Finances, conseiller technique de François Fillon au ministère des Affaires sociales), puis a rejoint le monde des médias.

En 2004, il a intégré Canal+, devenant d’abord directeur de cabinet du président du groupe, Bertrand Méheut, puis en 2005 directeur des sports, succédant à Michel Denisot.

Considéré par ses proches comme un homme de réseaux, protégé d’Alain Minc qui l’avait fortement soutenu en coulisse pour la Présidence de France Télévision, M. Bompard devra poursuivre la mutation de la FNAC. Après avoir été incontournable pour la vente de disque, l’enseigne a subi le choc du numérique et du téléchargement.

A moins qu’il ne soit chargé de redoré l’enseigne pour mieux la vendre.

« Ce n’est pas le changement de patron qui va permettre de présager d’un avenir en matière de cession », estime par ailleurs M. Thoumine. PPR veut en effet se séparer de ses activités de distribution (Fnac, Conforama, Redcats…), pour se recentrer sur le luxe et des marques grand public dans l’équipement de la personne.

La FNAC a été fondée en octobre 1954 par Max Théret et André Essel. Au départ Fédération Nationale des Acheteurs Cadres, l’entreprise est successivement passée aux mains de la GMF (assureur mutualiste) avant d’être repris par PPR, le groupe de François Pinault, homme d’affaires et collectionneur proche de Jacques Chirac.

L’entreprise revendique le titre de leader de la distribution de produits culturels et de loisirs en France, Belgique, Suisse, Espagne, Grèce, Italie, Portugal et Brésil.

Pub

1 Comment on Alexandre Bompard quitte Europe 1 pour prendre la tête de la FNAC

  1. docteurduchmoll.com // 24/11/2010 á 1 h 27 min // Répondre

    « chargé de redoré » : c’est mal barré 😉

    et merci d’expliciter systématiquement les sigles, tels que « PPR »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :