News

Alain Weill : « D8 fera 4 points d’audience dès 2013 »

Invité ce lundi matin du colloque de la Société civile des auteurs multimedia (Scam) sur le thème « l’audiovisuel de demain se pense aujourd’hui », Alain Weill, le patron de BFM TV et de RMC, a donné son point de vue sur D8 (ex Direct 8), la chaîne que le groupe Canal+ vient de racheter à Bolloré. « Je pense que l’arrivée de Canal+ dans la télévision en clair va tirer les autres chaînes vers le haut », a-t-il dit. « TMC, NT1, W9 vont devoir monter en gamme, sinon elles risquent d’être marginalisées face à D8 », a-t-il ajouté. « La concurrence a du bon, les indépendants vont devoir augmenter leurs risques et le budget de D8 passant de 50 millions à 120 millions d’euros (sans doute plus compte tenu des synergies possibles avec Canal+), les autres chaînes vont devoir investir pour rester dans la course ». Selon lui, pour ces raisons, « l’année 2013 va être une année de transition ». « C’est sans doute ce qui les inquiète car la conjoncture est difficile et qu’ils vont devoir investir plus ».

Invité dimanche de l’émission « L’Hebdo des médias » sur i-Télé, le patron de Canal+ Bertrand Meheut a précisé que le budget de 120 millions d’euros, prévu pour 2015 avec une montée en charge au fil des ans, comprenait à la fois D8 et D17 (ex Direct Star), chaîne musicale également rachetée à Bolloré. « Cette année, sous la pression de D8 les acteurs historiques vont devoir mettre plus d’argent dans les programmes pour aller au-delà des 3 % d’audience », a insisté Alain Weill. Il s’est par ailleurs risqué à faire un pronostic sur la « nouvelle grande chaîne » -c’est son slogan. « D8 fera 4 points d’audience dès 2013 je pense, et cela mettra la pression sur tout le secteur ». En août 2012, D8 affiche une part d’audience de 2,1 % et table sur 4 % en 2015.

Diffusion temporaire de la matinale de i-Télé sur D8

Il a par ailleurs réitéré ses critiques vis-à-vis de D8 qui va reprendre la matinale de i-Télé (autre chaîne du groupe Canal+) sur son antenne. « Cela n’a aucun sens pour le téléspectateur et cela n’apporte rien. Le régulateur doit surveiller cela », a-t-il jugé. Sur i-Télé dimanche, le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel Michel Boyon a, lui, estimé que cette démarche était « parfaitement légale ». Sur le ton de l’ironie, il a ajouté : « Il y a des précédents, y compris dans le groupe que préside Alain Weill. » L’animateur vedette de RMC Jean-Jacques Bourdin est en effet tous les matins simultanément sur BFM TV pendant une demi heure. Et BFM Business, chaîne de la TNT à Paris, reprend une partie du signal de BFM TV.

« Les dirigeants de Canal+ nous ont certifié que cela était temporaire. Si c’est lié au lancement de la chaîne, cela ne nous posera aucun problème. Si cela devait durer, il est sûr qu’on regarderait bien les choses », a encore indiqué le président du CSA, précisant ne pas avoir de délai sur cette co-diffusion. « Jusqu’ici, la reprise des autres services n’avait jamais été simultanée. À la limite, on pourrait considérer que c’est un détournement des textes », juge de son côté le conseiller du CSA Emmanuel Gablasur lepoint.fr. Sur le créneau 6h-8h, BFM TV est la deuxième chaîne de France et espère bien le rester. Le huitième rang de D8 sur la TNT pourrait bien booster les audiences d’i-Télé, numéro 16. Alain Weill, qui parle de « distorsion de concurrence », redoute par ailleurs les futures offres commerciales d’i-Télé en package avec D8 qui pourraient séduire les annonceurs publicitaires.

Michel Boyon a, enfin, regretté que Canal+ ne l’ait pas prévu à l’avance de cette initiative. « Cela ne m’a pas véritablement plu », a-t-il dit. Normalement, en cas de reprise totale ou partielle d’un programme d’une autre chaîne de la TNT, le diffuseur doit en avertir le CSA dans les huit jours.

viaAlain Weill : « D8 fera 4 points d’audience dès 2013 », Actualités.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :