News

Agora FM : la qualité avant tout avec moins de subventions

Agora FM, la radio associative de Menton depuis 1982, a dévoilé sa nouvelle grille de programmes pour l’exercice 2017-2018.

Son objectif est simple : entretenir la proximité avec son territoire et ses auditeurs. Et ce, malgré la baisse des fonds publics qui lui sont alloués, sa principale source de revenus.

Pour sa nouvelle grille, nouvelles têtes, nouveaux programmes et nouveaux formats, sont d’actualités sur la fréquence 88.9 FM.

Pour le président de la radio associative, Gilbert Andruccioli, il faut privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Les auditeurs sont informés dès 7 heures. De l’info locale, des offres d’emploi, la météo… Le tronc reste globalement le même. L’auditeur retrouvera les habituelles émissions qui font le succès de l’antenne: « Une place pour chaque jeune » présentée par le directeur de la Mission locale, Zied Essid, « Soyons Zeste » présentée par Cécile Metge ou encore « Le Brésil dans tous ses états », animée par la chanteuse jazz Dona Flor.

Au rang des nouveautés, on observe l’évolution de l’émission conjointement présentée par la journaliste Fathia Merfoud et le chroniqueur spécialisé Olivier Bris, également président de l’Association Française de prévention contre les abus bancaires.

Une nouvelle chronique risque de faire une entrée fracassante sur les ondes d’Agora FM. Présentée par Patrick Estève, le président du Cercle Blasco Ibañez, « Littérature et déracinement au fil des mots » se veut être une chronique autour du « nomadisme, du voyage et de l’altérité » en littérature.

Mais la situation de la petite radio associative reste bancale.
Le president s’interroge sur le devenir de sa radio et de son manque d’argent.

2018 sera une année charnière.
Dans un contexte marqué par la baisse des financements publics aux radios associatives, Agora FM joue sa survie.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :