News

AG du SIRTI : les indépendants radios et TV lanceurs d’alerte contre la concentration

assemblee sirtiL’Assemblée générale du SIRTI, le syndicat des PME indépendantes de la radio et de la télévision, s’est tenue ce mercredi 21 mai 2014 à Paris. Les dirigeants de plus de 150 entreprises de radio et de télévision ont approuvé les rapports financiers et d’activité, ils ont également réélu Philippe Gault dont le mandat d’administrateur arrivait à échéance et élu Dominique Guihot (Africa N°1) comme nouveau membre du Conseil d’Administration.

Les débats ont spécialement porté sur les dangers de la concentration dans l’audiovisuel pour le pluralisme des programmes, la diversité des éditeurs et l’emploi en radio et en télévision.
Le favoritisme dont ont bénéficié quelques groupes, grâce auquel ils ont prospéré ces dernières années, ne peut tenir lieu de stratégie pour la construction d’un audiovisuel à l’heure des mutations numériques. Ces groupes sont les grands bénéficiaires de la télévision numérique, ce qui ne les retient pas de bloquer la RNT… Partisans de la concurrence à condition d’en être les seuls acteurs, que proposent-ils désormais, si ce n’est de lancer une chaîne de télé-achat, et de concentrer davantage le média radio ?

Les groupes défendent leurs intérêts à court terme, ils sont tellement prévisibles… En revanche, les PME indépendantes déplorent que le CSA utilise des subterfuges techniques pour relever clandestinement le plafond de concentration dans le média radio, au mépris du Parlement et des engagements de son président. Olivier Schrameck avait pourtant annoncé un tout autre chemin sur la concentration en radio: concertation, propositions, et décision laissée au Parlement. En maintenant son nouveau mode de calcul des couvertures radio aux résultats invraisemblables, le CSA choisit la dérégulation à l’encontre de ses missions pour le pluralisme.

Face aux dangers de la concentration, qui menace leurs entreprises comme l’intérêt du public, le SIRTI a décidé d’amplifier l’alerte et en appelle au Gouvernement et au Parlement pour défendre la liberté de la communication audiovisuelle.

Déjà la concentration du média radio a été au coeur des auditions d’Olivier Schrameck à l’Assemblée nationale et au Sénat dernièrement, le relèvement de fait du plafond par le CSA étant soulevé notamment par Barbara Pompili, Patrick Bloche et David Assouline. Plusieurs dizaines de parlementaires ont déjà interrogé le Gouvernement ou le CSA sur cette décision.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :