News

Africa N°1 lance un SOS

3 mois sans salaire, le personnel d’Africa N°1 lance un SOS
Privé de salaire depuis trois mois, le personnel d’Africa N°1, la radio panafricaine, a lancé mardi un SOS en direction du gouvernement gabonais pour qu’une solution soit trouvée.

Première radio Panafricaine, Africa N°1 est actuellement sous liquidation judiciaire. Les libyens devenus actionnaires majoritaires, ne parviennent plus à assumer leurs responsabilités depuis la mort du colonel Kadhafi.

Après un premier plan social, la radio fonctionne tant bien que mal avec une soixantaine de travailleurs et quelques correspondants.

« Nous sommes à bout de patience. Maintenant nous estimons qu’il est temps de prendre des décisions dures pour rentrer dans nos droits. Le gouvernement gabonais doit prendre ses responsabilités si la Lybie ne peut plus assumer ses engagements », a déclaré un journaliste de la radio, sous couvert de l’anonymat.

Lybie, actionnaire majoritaire

La société française SOFIRAD qui détenait 40% du capital de la radio panafricaine s’est retirée en 2002. En 2007 la Libye est devenu l’actionnaire majoritaire, mais depuis la mort de Mohammed Kadhafi, Africa n° 1 connaît de sérieux problèmes de fonctionnement liés au manque de financements. Les syndicalistes souhaitent que le gouvernement gabonais rentre en force dans le capital de la radio, en vue de la sortir de la zone de turbulence où elle rentrée depuis plus d’un an.

Africa n°1, première radio panafricaine créée en 1981 a fait pendant plus de 20 ans la fierté du Gabon et du continent, avec plus de 20 millions d’auditeurs. Les émissions comme le « Journal des auditeurs » ou « Triangle » passionnent encore de nombreux Africains qu’ils vivent ou non sur le continent.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :