News

Le Monde diplomatique de décembre

Dans le numéro de décembre 2016
États-Unis, aux racines de la débâcle ; Venezuela, les raisons du chaos ; qui sont les rebelles syriens ? Les communs, un projet ambigu ; transition à haut risque en République démocratique du Congo ; le péril djihadiste gagne le Bangladesh ; Éleveurs de rennes contre mineurs en Suède ; timide introduction de la justice réparatrice dans le système français ; critique des médias, vingt ans après ; cartographie du pouvoir médiatique en France, une affiche ; vieillir au féminin ; Boutros Boutros-Ghali, bête noire de l’administration Clinton ; révisionnisme au service des nationalistes en Europe centrale et orientale ; kung-fu et lutte de classe ; si chers amis (…)
  • En novembre, manifestations populaires et tentatives de déstabilisation ont intensifié les convulsions politiques que connaît le Venezuela. Tout au long des années 2000, les réussites de la « révolution bolivarienne » d’Hugo Chávez avaient pourtant suscité l’enthousiasme des progressistes par-delà les frontières. Comment expliquer la crise que traverse actuellement le pays ?
  • Après quatre ans de guerre, la bataille d’Alep reste cruciale pour l’avenir de la Syrie. Assiégés depuis septembre par les forces progouvernementales dans la partie est de la ville, les insurgés appartiennent essentiellement à des mouvements islamistes. Mais leurs milices n’ont pas le monopole de la radicalisation, de l’intégration de combattants étrangers ou du discours religieux.
DOSSIER ÉTATS-UNIS
Lâché par les médias conservateurs mais soutenu par ceux de la « droite alternative », M. Donald Trump, homme d’affaires sans expérience politique rendu célèbre par la télé-réalité, a remporté l’élection présidentielle américaine. Avec deux millions de voix de moins que son adversaire sur l’ensemble du pays, il doit sa victoire aux États-clés de la Rust Belt (« ceinture de la rouille ») qu’a délaissés Mme Hillary Clinton, jugée distante par les ouvriers blancs et méprisante par les Américains peu diplômés.
  • Jamais la presse américaine n’avait aussi ouvertement pris parti dans une élection. Mois après mois, elle s’est employée à discréditer tous les candidats qui lui déplaisaient, à commencer par le sénateur « socialiste » du Vermont Bernie Sanders, concurrent de Mme Hillary Clinton lors de la primaire démocrate.

Soutenez-nous, faites un don

« Le Monde diplomatique » ambitionne de faire vivre un journalisme affranchi des pouvoirs et des pressions. Une liberté qu’il doit essentiellement à ses acheteurs et abonnés.

Si vous êtes contribuable imposé en France, vous pouvez bénéficier d’un abattement fiscal de 66 % du montant de votre don (dans la limite de 20 % du revenu imposable). Ainsi, lorsque vous faites un don de 100 euros, il vous en coûtera 34 euros.

Faire un don

  • Revivifiée dès les années 1980, la notion de « communs » ou de « biens communs » connaît une popularité croissante chez les militants de gauche. Qu’il s’agisse de la fourniture d’eau potable ou des logiciels libres, la gestion collective fait un sort au mythe selon lequel la privatisation serait garante d’efficacité. Mais ses partisans se défient aussi de l’État, auquel ils n’attribuent qu’un rôle circonscrit.
  • Après des mois de contestation sévèrement réprimée en République démocratique du Congo, un premier ministre issu de l’opposition, M. Samy Badibanga, a été nommé le 17 novembre. Mais la transition politique reste incertaine, car le président Joseph Kabila pourrait briguer un troisième mandat, en dépit des remous que cela susciterait dans le pays et dans toute l’Afrique centrale.
  • Marginalisés pour s’être compromis avec le Pakistan lors de la guerre de libération en 1971, les islamistes bangladais ont progressivement retrouvé leur influence. Certains sont passés à l’action violente. Les assassinats de personnalités athées et progressistes, puis l’attentat commis à Dacca cet été, ont placé la première ministre Sheikh Hasina face à ses responsabilités.
  • Dans le Grand Nord suédois, les relations se tendent entre les partisans de l’ouverture de nouvelles mines et les populations saames. Viscéralement attaché à la préservation de la nature, ce peuple autochtone aspire à l’autodétermination. Le cadre légal suédois n’offrait pas cette possibilité ; mais une récente décision de justice pourrait changer la donne.
  • À l’heure où le bien-fondé de la seule incarcération est de plus en plus discuté, le premier ministre français Manuel Valls a annoncé la construction de dix nouvelles prisons. D’autres solutions ont pourtant montré leur intérêt, en particulier celles impliquant les victimes. Innovation majeure de la loi de 2014, la justice réparatrice reste cependant encore confidentielle.
  • Juliette Rennes
    En avril 2016, en Suisse, une octogénaire a demandé – et obtenu – une aide au suicide car, « très coquette » selon son médecin, elle ne supportait pas de vieillir. Un signe du stigmate particulier attaché à l’avancée en âge chez les femmes. En France, deux personnalités se sont emparées de cette question longtemps négligée par les féministes.
  • En butte à l’hostilité de Washington, Boutros Boutros-Ghali n’a pu effectuer qu’un seul mandat de secrétaire général des Nations unies (1992-1996). En relatant cet épisode dans son dernier livre, le diplomate suisse Jean Ziegler balise le chemin étroit que devra emprunter M. António Guterres.
  • Dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale, la crise démographique et le pourrissement des questions sociales nourrissent le terreau des négationnistes. De façon de plus en plus ouverte, les nationalismes bâtis sur une réécriture de l’histoire font office de programmes politiques. De Stepan Bandera en Ukraine aux oustachis en Croatie, les criminels redeviennent des héros.
    • Dominant la scène politique depuis 2010, le national-conservatisme du premier ministre Viktor Orbán prétend reconnecter la Hongrie au supposé cours naturel des choses et rejeter la gauche, qu’elle soit postcommuniste ou libérale, dans le camp des partisans d’une histoire honnie.
  • Daniel Paris-Clavel
    Loin de se résumer à de simples divertissements, beaucoup de films d’arts martiaux chinois parlent avant tout de justice et de dignité. Celle d’un individu, d’une classe ou d’un peuple opprimé qui relève la tête, se frotte le nez et fiche une raclée méritée à un tyran mieux armé. De quoi faire rêver bien des salariés…
  • François Cusset
    Hier, l’amitié évoquait un lien aristocratique entre héros grecs ou écrivains fusionnels. Elle est descendue cette fois sur le plancher des vaches, jusqu’aux tuyaux de nos correspondances et aux allées du grand supermarché qui nous sert de monde. Elle est aujourd’hui partout et nulle part.
Certains articles sont désormais lus par des comédiens : retrouvez-les sur la page « Journal audio ».

Nous contacter

Pour toute requête concernant votre abonnement au journal : abo@monde-diplomatique.fr

A propos des commandes passées sur notre boutique en ligne : boutique@monde-diplomatique.fr

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :